Les Municipales  ce n’est pas seulement dans sa commune mais partout dans le pays et il est difficile d’en suivre les éléments quand on est extérieur. Le cas de Valence d’Agen ne concerne pas que Valence d’Agen mais bien tout le département. La liste de Jean-Michel Baylet a été communiquée mais pas celle de son adversaire Corinne Dubois. Ira-t-elle au bout ? Cet élément de campagne dans le Petit Journal signale en effet le courage du propriétaire de bar qui l’accueille mais est-ce suffisant ? A suivre. J-P Damaggio

 

Petit Journal 4 février

Vendredi 31 janvier, Corinne Dubois et ses colistiers étaient au bar « Le Paris » pour informer et s'informer de l'attente des valenciens. Nombreux sont celles et ceux qui sont venus poser leurs questions. Pour ce premier contact, la tête de liste de « Valence d'Agen Autrement » est allée au plus près des personnes, individuellement. Corinne Dubois confiait : « Le gérant du bar a eu beaucoup de courage de maintenir ma réunion; les gens ont été enthousiastes et intéressés, il semble que les choses commencent enfin à bouger. Je veux surtout les remercier de me porter durant ce challenge qui s'annonce palpitant. Personnellement, j'ai passé une excellente soirée, ce sont les gens qui me poussent à continuer, si je ne sentais pas qu'ils souhaitent vraiment un changement, je ne persisterais pas dans une voie, qui n'aurait aucun sens. » On était loin du meeting « grand spectacle » de campagne avec un public et des candidats sur une estrade faisant des promesses rarement tenues, les gens se sont sentis «écoutés» et ont conscience de l'opportunité d'avoir une deuxième alternative. Ils sont enthousiasmés à l'idée de pouvoir faire un choix et qu'enfin les choses peuvent peut-être bouger, cela ne tient qu'à eux. Dans l'isoloir, ils seront seuls, le destin de Valence est entre leurs mains d'où aussi l'importance de se déplacer pour voter, ils seront les seuls à savoir quelle liste sera glissée dans l'enveloppe. On peut aimer Valence et décider de l'avenir de Valence d'Agen autrement.»