DETTE_par_communes_en_2019_dans_le_82_3

 Je reprends ici, sous un autre forme les données fournies par le Petit journal dans la suite d’un travail de la revue Capital et du site contribuables associés. Comme pour les données sur les impôts je considère qu’il faut à la fois étudier les données et s’en méfier. Une commune qui vient de faire un investissement va se trouver avec une forte dette et une forte évolution de celle-ci sans qu’on puisse tirer de leçon générale.

Inversement la commune avec le moins de dette, Saint Amans de Pellagal (44 euros par habitant) n’est pas forcément la moins bien soucieuse d’investir.

La plupart des communes sont dans des situations moyennes mais comment expliquer que quatre communes dépassent le 3000 euros par habitant ? Il s’agit de Valence, Montjoi, Montalzat et Montbartier.

La stabilité de la dette est forte sur le secteur du Grand Montauban avec deux exceptions : Reyniès et Lacourt St Pierre.

Moissac et Castelsarrasin ont une très bonne situation.

Sur Castelsarrasin beaucoup pensaient que la nouvelle municipalité allait manger les économies de la précédent or avec une dette de 471 euros par habitant et une baisse de 50% les résultats sont bons.

Ceci étant beaucoup d’élus de l’opposition annoncent que s’ils sont élus ils feront faire un audit, preuve que même pour eux il y a des données invisibles. JPD