Vendredi_21_février_2020 LGV et candidats

Comment est-il possible de lire autant de conneries en si peu de lignes, dix ans après le lancement du projet LGV ? Il faut dire que l'exemple vient de haut quand il s'appelle Chauzy largement cité dans l'article de présentation.

Il y a six ans l’association LGV Midi-Pyrénées avait été invitée à l’émission de France 3 pour poser une question aux candidats aux municipales de Montauban. Déjà à l’époque pour une LGV annoncée pour 2022, on avait pu en entendre de toutes les couleurs. Six ans après c’est à la fois pire et mieux.

Pire quand on découvre que deux des adversaires les plus décidés disent la même idiotie : Montauban-Paris en 2h 40. J’avais cru que Brigitte Barèges avait revu cette donnée et j’avais cru que la gauche avec des Verts sur la liste était mieux informée. Pourquoi faut-il que les défenseurs de la LGV disent n’importe quoi ? Car ils n’ont rien de mieux à dire ?

Bref même Chauzy parle de Toulouse-Paris en 3 h 10 sans préciser, car ça va de soi (c’est le produit d’appel), c’est le train unique (peut-être deux) qui fera Toulouse-Paris sans AUCUN arrêt. Si le train s’arrête à Montauban, soit quinze minutes après son démarrage, il mettra 3 h 10 pour aller à Paris s’il ne s’arrête pas à nouveau ! En effet, tout arrêt, entre la décélération, le temps d’arrêt et l’accélération pour reprendre une vitesse rapide c’est quinze minutes de perdues ! C’est enfantin à comprendre ! Si un Montalbanais veut aller à Paris en 3 h 10 il devra prendre le train direct à Toulouse, sinon, au mieux, en partant de Montauban, il mettra avec un arrêt à Agen et un autre à Bordeaux 3 h 30 !

Je ne réponds pas aux autres âneries (Mardegan avait déjà été ridicule aux législatives) pour me consacrer au mieux, la position de Montauban en commun (celle de LO est incohérente). Je la partage mais pourquoi a-t-il fallu écrire : «son coût pharaonique (1o à 15 millions d'euros du km) » quand en fait, si on veut donner un prix au kilomètre, il faut dire : 30 à 35 millions d’euros le km ? A 10 à 15 millions d’euros le km ça fait de 2 à 4 milliards d’euros au total, quand Chauzy lui-même parle de 7,5 milliards (je m’étonne d’ailleurs qu’il ne dise pas 7,99 milliards). Dans son calcul c’est 30 millions d’euros le km, vu qu’il ne compte pas la zone sud Bordeaux et la zone nord Toulouse, ce qui est un peu plus que le prix de Tours-Bordeaux.

J-P Damaggio