18 novembre 2017

Chili : encore une victoire de la droite ?

Les présidentielles de demain devraient annoncer le retour de Sebastián Piñera à la tête du Chili (de 40 à 44% dans les sondages). La gestion de Michelle Bachelet dans le cadre d'une vaste union allant des communistes aux démocrates chrétiens n'a convaincu personne. Pour la social-démocratie (avec l'appui du parti communiste du Chili) cette fois c'est le socialiste Alejandro Guillier qui est le candidat doté seulement de 20% à 24% dans les sondages. Le modèle de Podemos ou de l'Uruguay a donné naissance à une nouvelle formation... [Lire la suite]
Posté par Livre social à 22:40 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
25 octobre 2017

Neruda n'est pas mort du cancer

Un groupe d'experts étrangers et chiliens a pu conduire des études indépendantes sur les éléments repris sur les restes de Pablo Neruda après une exhumation. En leur nom, Aurelio Luna vient de tenir une conférence de presse pour donner les résultats. 1 - C'est clair il n'est pas mort du cancer comme l'indique l'acte de décès. Ce point est sûr à 100%. 2 - Une bactérie serait à l'origine du décès mais il faut savoir si cette bactérie est naturelle ou issue d'un laboratoire. 3 - Il s'agirait d'une toxine d'un genre nouveau qu'il... [Lire la suite]
Posté par Livre social à 23:19 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
20 septembre 2017

Mes écrits sur Neruda

Ecrits_sur_Neruda J'ai décidé de rassembler mes écrits sur Neruda : En voici le sommaire : Mort et Exhumation du corps de Neruda Vazquez Montalban cite Pablo Neruda Neruda homme politique Neruda et Aragon Marcenac, la mort de Neruda Montalbán-Neruda : les contradictions du communisme Sepulveda et Neruda Pique-nique à Isla Negra Neruda vu par Asturias Neruda à Paris en 1972 Neruda et Bolivar Le nombre de caricatures de Neruda est impresionnant. J-P Damaggio
Posté par Livre social à 17:42 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
19 septembre 2017

Gaucheron a lu Neruda

 Neruda_par_Gaucheron Jacques Gaucheron est un poète discret. Il s'engage dans la Résistance alors qu'il est étudiant. Professeur de philosophie et militant du PCF, il a consacré l'essentiel de son œuvre à la poésie. Il a été l'un des collaborateurs des revues La Nouvelle Critique et Europe. Le 30 octobre 2009 Marie-José Sirach évoque sa mort dans L'HUMANITÉ. JPD "Jacques Gaucheron nous a quittés. Il laisse une œuvre injustement méconnue. Il fut professeur de philosophie, enseignant à l’École des arts décoratifs. Il était... [Lire la suite]
Posté par Livre social à 18:33 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
19 mai 2017

Vision écolo de l'histoire des Amériques

L'article de 1996 que je vous propose, un peu long, témoigne d'une recherche passionnante : découvrir l'histoire minière d'Amérique latine sous l'angle écolo. Les peuples d'Amérique latine en victimes, et les puissances de l'Amérique du Nord, avec l'Europe, en profiteur. C'était avant que je n'aille sur les lieux (pour l'Amérique du Sud, car pour les USA j'y ai travaillé deux ans bien avant) et depuis j'ai pu vérifier que la démonstration est magnifique. D'un côté une classe ouvrière qui va vivre mieux, et de l'autre un... [Lire la suite]
Posté par Livre social à 22:19 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
11 avril 2017

D'après le journal chilien Ciudadano. Sur la photo le dirigeant étudiant Daniel Andrade. J-P Damaggio Environ 100 mille personnes à Santiago et 300 mille au Chili, selon la Confech [l'organisation syndicale des étudiants], ont assisté mardi à appel pour une nouvelle marche pour le droit à l'éducation au Chili. La mobilisation marquée par le vote prévu ce jour à la Commission éducation de la Chambre des députés de la réforme de l'éducation proposée, qui -selon les informations recueillies par ce notre journal n'a finalement... [Lire la suite]
Posté par Livre social à 23:26 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
11 avril 2017

Sepulveda dans l'Atacama

Avant de le sauver de la destruction massive je sauve cet article de Sepulveda qui est totalement Sepulvedien. De l'émotion à toutes les lignes. De Calama à Tocapilla, puis de Tocapilla à Iquique nous avons suivi cette route inoubliable et la resuivre avec l'écrivain c'est assez prenant. Puis de Iquique nous n'avons pas pu aller à Pissagua car il fallait avoir une voiture. J'étais sûr que c'est là qu'irait Sepulveda. Dans le désert, Sepulveda n'a pas eu l'occasion (ou n'a pas voulu) passer par le lieu le plus... [Lire la suite]
Posté par Livre social à 21:14 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
18 mars 2017

La fin de l'histoire, Sepulveda

J'ai terminé la lecture de ce roman et sur internet je ne trouve aucune présentation. Espinozza et Salamendi sont à Moscou et ils rentrent au Chili pour, disent-ils, la fin de l'histoire, la fin de leur histoire. Sepulveda, s'il on en croit un message de 2013 se garde bien de rentrer au pays. "Après 2 ans et demi en prison sous la dictature de Pinochet, vous avez été exilé en Suède, puis vous avez vécu à Hambourg en Allemagne et maintenant vous êtes à Gijón en Espagne. Vous sentez-vous toujours chilien ? Pourquoi vous n’y... [Lire la suite]
Posté par Livre social à 13:41 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
09 janvier 2017

Uruguay et droit à l'avortement

Uruguay: La mortalité maternelle dégringole grâce à la légalisation de l'avortement Un rapport du Journal International de Gynécologie signale que l'Uruguay est deuxième pays ayant le taux de mortalité maternelle le plus bas aux Amériques, dépassé seulement par le Canada. Ce chiffre est le résultat de l'application du modèle de réduction des risques  et des dommages de l'avortement à risque, (loi de 2001) suivie de la légalisation de l'avortement approuvée en 2012. "Réduction de la mortalité maternelle par... [Lire la suite]
Posté par Livre social à 23:05 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
07 janvier 2017

Pablo Larrain : de No à Neruda

Le cinéaste chilien Pablo Larrain s’est fait connaître avec le film NO, qui raconte cet événement paradoxal : la victoire du NON à un référendum organisé par le dictateur Pinochet qui, vu son pouvoir, était supposé le gagner. Le réalisateur a décidé de s’affronter à un autre paradoxe qui est peut-être la cause de son prénom : Pablo Neruda. Pourquoi un poète paradoxal ? Parce que le réalisateur a souhaité ne rien masquer de ce génie pas très sympathique quand on regarde l’homme ! Tout en révélant plus que jamais…... [Lire la suite]
Posté par Livre social à 12:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :