06 août 2017

Anecdote Avignon : Scène de la vie

La jeune femme arriva devant le théâtre en vélo. Elle l’accrocha avec son cadenas à un socle solide. Un beau vélo à sa taille (petite), un VTT, un moyen de locomotion rapide dans une ville à la circulation difficile. A la terrasse du café devant le théâtre, une autre jeune femme est assise, seule, devant un Perrier menthe avec à la main un de ces anciens crayons à papier qui ont une gomme à un bout. Elle dessine. Parfois les dessinateurs s’installent à un terrasse pour dessiner l’ambiance, les gens qui passent c'est-à-dire une scène... [Lire la suite]
Posté par Livre social à 17:55 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
06 août 2017

Anecdote Avignon : Scènes de désamour (1)

Elle était allongée sur un banc, un de ces bancs qui existent encore où il est possible de s’allonger. Elle donnait l’impression de dormir, appuyée sur son sac à dos et tout son barda de femme faisant la route. Il était 10 h du matin et elle aurait sans doute mérité de finir sa nuit dans ce soin tranquille du jardin, allongée sur un banc digne de son dos mais une cigarette allumée entre les doigts de sa main permettait de comprendre qu’elle ne faisait que somnoler. Sur le banc d’en face un couple beaucoup plus âgé qui avait peut-être... [Lire la suite]
Posté par Livre social à 17:51 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
30 juillet 2017

PASOLINI MUSICA à Avignon

La pièce de théâtre-musique à Avignon sur la vie de Pasolini avait lieu au moment même où l'assassin de l'artiste emportait dans sa tombe les mystères de cette mort. Le spectacle réussissant à mélanger plusieurs dimensions artistisques (musique, chant, vidéo, récit, lecture, témoignages radios) était bien à la mesure de l'artiste complet Pier Paolo Pasolini. Une vie présentée de manière peu didactique dans le respect de l'histoire de l'auteur d'Ecrits corsaires. A Avignon Dario Fo a cette année totalement disparu donc avec Pasolini... [Lire la suite]
Posté par Livre social à 18:43 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
28 juillet 2017

Avignon : Jean-Marie Galey invente sa vie

En 1994 Marie-France le découvre au Théâtre du Balcon à Avignon où il crée ¡Ay Carmela! de José Sanchis Sinisterra, mise en scène Pierre Chabert, avec Teresa Ovidio. Le spectacle va courir dans toute l’Europe : 850 représentations. Beaucoup plus tard il croise Wajdi Mouawad en jouant le père dans Littoral et obtient le Molière 2005 du meilleur auteur, au Théâtre des Quartiers d’Ivry, mise en scène Magalie Léris. Nous l'avons vu deux fois à Avignon en 2016 où il rejouait ¡Ay Carmela ! Et Marie-France avait évoquer ces deux... [Lire la suite]
Posté par Livre social à 22:09 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
28 juin 2017

Padura, le Beisbol et les USA

Désolé, cet article n'est pas traduit. Il témoigne de la méthode Padura qui, comme je l'ai déjà indiqué, est inverse de celle de Sciascia. Pour le Sicilien, il suffisait de regarder son île et presque le monde entier s'y trouvait. Padura regarde la sienne et elle lui permet de rencontrer le monde. Ici c'est le cas du Beisbol (Baseball) qui, présent à Cuba, nous renvoie vers les USA. Padura parle du sport phare de son pays comme Montalban parle du Barça. Le baseball possède le statut de sport national à Cuba, à Taïwan, au... [Lire la suite]
Posté par Livre social à 21:02 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
27 juin 2017

De Padura à Sciascia

Dans un article précédent j'indiquais que je n'avais lu aucun article de Padura et aujourd'hui en cherchant un peu je tombe sur un texte qui est pour moi fabuleux. Malheureusement pour les non hispanophone je le laisse en espagnol mais j'indique que dans un livre que j'ai publié sur Vazquez Montalban j'ai mis en dos de couverture la photo du Catalan avec Sciascia, après la publication d'un dialogue imaginaire entre les deux écrivains. Et je me posais la question : Padura a-t-il lu avec la même passion que Montalban le grand Sicilien... [Lire la suite]
Posté par Livre social à 18:51 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
27 juin 2017

Padura et les femmes

A un moment l’animateur demande à Padura s’il aime les femmes et même, provocation, s’il n’est pas une femme. Il fera une réponse qui peut surprendre. Il indique devant sa femme –depuis 40 ans - qui est dans la salle, qu’il n’a eu d’expériences extraconjugales qu’avec des femmes de ses écrits et qu’il est d’accord avec son épouse quand elle lui dit que les hommes ne peuvent comprendre les femmes mais que les femmes devinent parfaitement les hommes. Il s’agit bien sûr d’une généralité pas toujours vérifiable mais j’ai pensé :... [Lire la suite]
Posté par Livre social à 17:41 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
17 juin 2017

Leonardo Padura et Cuba

Les écrivains siciliens ont toujours montré qu'il n'était pas utile d'aller chercher leurs axes d'écriture loin de Palerme puisqu'en Sicile ils étaient face à toutes les civilisations méditerranéennes. Je pense à un autre Léonardo, Sciascia de son nom, mais pas seulement à lui. De Verga à Camilleri en passant par Pirandello, la Sicile se fait œuvre littéraire à travers les décennies, en tant que métaphore de l'Italie mais plus largement de toute la Méditerranée. La Mafia est la figure locale qui prouve son universalité depuis des... [Lire la suite]
Posté par Livre social à 15:38 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
16 juin 2017

Leonardo Padura à Toulouse

Au Marathon des mots à Toulouse parmi les multiples activités il y a la venue du Cubain Leonardo Padura (déjà évoqué sur ce blog) qui va surtout y parler de son dernier livre de nouvelles, Ce qui désirait arriver. Mais le débat débordera sur le reste de son œuvre (plus spectaculaire) et sur la situation à Cuba. J-P Damaggio  Voici tout le programme Padura : 23 juin : 16 : 30 au Théâtre du pavé avec Karla Suarez 23 juin : 20 : 30 A la Librairie de la Renaissance 24 juin : 17 : 00 au Sénéchal avec Ono dit Biot 25 juin :... [Lire la suite]
Posté par Livre social à 17:25 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
08 juin 2017

Pierre Dac vu par Wolinski en 1978

Pour rester dans l'ambiance 1978 et PCF voici ce qu'écrivait Wolinski dans l'Humanité Dimanche du 2 janvier 1979. J-P Damaggio  «Vers 1926, et non vers solitaire, j'embrassai non pas le culte du cultivateur occulte, mais la profession d'humoriste, qui devint définitivement la mienne.» Ainsi se présentait Pierre Dac. TF 1 lui consacre une émission, le mercredi 3 janvier à 22 h 10. Wolinski dit ce qu'il pense de Pierre Dac, l'humoriste, dont nous rappellons ici quelques « pensées » bien senties.  C'était après la... [Lire la suite]
Posté par Livre social à 11:12 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,