27 juin 2017

De Padura à Sciascia

Dans un article précédent j'indiquais que je n'avais lu aucun article de Padura et aujourd'hui en cherchant un peu je tombe sur un texte qui est pour moi fabuleux. Malheureusement pour les non hispanophone je le laisse en espagnol mais j'indique que dans un livre que j'ai publié sur Vazquez Montalban j'ai mis en dos de couverture la photo du Catalan avec Sciascia, après la publication d'un dialogue imaginaire entre les deux écrivains. Et je me posais la question : Padura a-t-il lu avec la même passion que Montalban le grand Sicilien... [Lire la suite]
Posté par Livre social à 18:51 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
27 juin 2017

Padura et les femmes

A un moment l’animateur demande à Padura s’il aime les femmes et même, provocation, s’il n’est pas une femme. Il fera une réponse qui peut surprendre. Il indique devant sa femme –depuis 40 ans - qui est dans la salle, qu’il n’a eu d’expériences extraconjugales qu’avec des femmes de ses écrits et qu’il est d’accord avec son épouse quand elle lui dit que les hommes ne peuvent comprendre les femmes mais que les femmes devinent parfaitement les hommes. Il s’agit bien sûr d’une généralité pas toujours vérifiable mais j’ai pensé :... [Lire la suite]
Posté par Livre social à 17:41 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
17 juin 2017

Leonardo Padura et Cuba

Les écrivains siciliens ont toujours montré qu'il n'était pas utile d'aller chercher leurs axes d'écriture loin de Palerme puisqu'en Sicile ils étaient face à toutes les civilisations méditerranéennes. Je pense à un autre Léonardo, Sciascia de son nom, mais pas seulement à lui. De Verga à Camilleri en passant par Pirandello, la Sicile se fait œuvre littéraire à travers les décennies, en tant que métaphore de l'Italie mais plus largement de toute la Méditerranée. La Mafia est la figure locale qui prouve son universalité depuis des... [Lire la suite]
Posté par Livre social à 15:38 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
16 juin 2017

Leonardo Padura à Toulouse

Au Marathon des mots à Toulouse parmi les multiples activités il y a la venue du Cubain Leonardo Padura (déjà évoqué sur ce blog) qui va surtout y parler de son dernier livre de nouvelles, Ce qui désirait arriver. Mais le débat débordera sur le reste de son œuvre (plus spectaculaire) et sur la situation à Cuba. J-P Damaggio  Voici tout le programme Padura : 23 juin : 16 : 30 au Théâtre du pavé avec Karla Suarez 23 juin : 20 : 30 A la Librairie de la Renaissance 24 juin : 17 : 00 au Sénéchal avec Ono dit Biot 25 juin :... [Lire la suite]
Posté par Livre social à 17:25 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
08 juin 2017

Pierre Dac vu par Wolinski en 1978

Pour rester dans l'ambiance 1978 et PCF voici ce qu'écrivait Wolinski dans l'Humanité Dimanche du 2 janvier 1979. J-P Damaggio  «Vers 1926, et non vers solitaire, j'embrassai non pas le culte du cultivateur occulte, mais la profession d'humoriste, qui devint définitivement la mienne.» Ainsi se présentait Pierre Dac. TF 1 lui consacre une émission, le mercredi 3 janvier à 22 h 10. Wolinski dit ce qu'il pense de Pierre Dac, l'humoriste, dont nous rappellons ici quelques « pensées » bien senties.  C'était après la... [Lire la suite]
Posté par Livre social à 11:12 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
28 mai 2017

De Musil à Cassou en 1935

Pour mes vingt ans. En guise de cadeau, un jour et une nuit à Paris. Pour un homme et un seul. Le 21 juin 1935. Quand je suis entré dans la salle de la Mutualité, le Congrès débutait. Musil était à la tribune et ensuite ça serait Jean Cassou. Le seul que je voulais écouter, puis dormir. Un Bigourdan trouve toujours la chambre d’un ami à Paris pour dormir. Je ne suis que l’homme d’un seul homme, et d’un seul. Jean Cassou n’a pas été long mais déjà ça à déguster, et je ne cherche rien de plus. En sortant un autre jeune est aussi sorti.... [Lire la suite]
Posté par Livre social à 19:05 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
16 avril 2017

De Prévert à Mélenchon

Quel homme politique français, devant des dizaines de milliers de personne peut oser réciter un poème. A écouter son vibrant hommage à la liberté j'ai cru qu'il allait finir par le célèbre poème de Paul Eluard. Il a préféré un poème moins connu de Prévert et il a eu raison. J P D.   La Liberté, ce n'est pas partir, c'est revenir, Et agir, Ce n'est pas prendre, c'est comprendre, Et apprendre, Ce n'est pas savoir, c'est vouloir, Et pouvoir, Ce n'est pas gagner, c'est payer, Et donner, Ce n'est pas... [Lire la suite]
Posté par Livre social à 22:16 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
15 avril 2017

La poésie selon Mélenchon

Ce blog étant tourné, en ce moment vers le poète Vallejo comment ne pas reprendre les précisions apportées par Mélenchon au sujet de sa lecture escamotée à Marseille d'un poème de Ritsos ? Jean-Paul Damaggio Mélenchon explique : "Pour conclure mon discours à Marseille, j’ai lu un poème de Yánnis Rítsos. Il s’agit d’un écrivain grec, communiste, ami de Neruda et d’Aragon. Mais, peut-être vous en êtes-vous rendus compte, cette lecture a connu quelques imprévus. En premier lieu, le vent frappant ma feuille de papier et la... [Lire la suite]
Posté par Livre social à 19:43 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
13 avril 2017

Le diable Mélenchon

Hier j’écoutais sur France Inter Le Téléphone sonne. Deux invités dont la charge contre Mélenchon, a été permanente. Un auditeur demanda si quelqu’un pouvait expliquer sur l’Europe, la différence entre Hamon et Mélenchon, et les deux invités en désaccord ont dénoncé un Mélenchon adepte de la fermeture de la France, de l’irresponsabilité etc. Ils ne se rendent même pas compte que leurs commentaires ne peuvent qu’aviver le sentiment anti-européen ! L’animateur essaie de les ramener à l’essentiel : « l’Europe oui, mais... [Lire la suite]
Posté par Livre social à 10:27 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
25 mars 2017

Le danger Macron vu côté LGV

Le 23 mars, invité de l’émission "Question de Méthode" par France Bleu et LCP, Macron laisse planer le doute sur le bienfondé de la LGV Bordeaux-Toulouse. On le sent plutôt défenseur de l'avion et comme il a été à la base de la privatisation de l'aéroport de Toulouse, on peut le comprendre. Aussitôt, la hache de guerre est déterrée chez les grands élus toulousains. Macron risque d'être le futur président. A-t-il été sensible à la musique de M. Pépy qui refuse cette LGV ? Dès le lendemain J-L Chauzy éternel dirigeant du CESER, lui... [Lire la suite]
Posté par Livre social à 23:13 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :