13 décembre 2017

Quand Marcenac était dans l'Oise

Pendant l'été 1977 le journal L'Humanité en lien avec la nouvelle ligne politique attentive aux régions de France a décidé de publier un feuilleton où des écrivains étaient invités à écrire sur un souvenir en lien avec un lieu. Ce feuilleton s'est appelé Lire le Pays et j'en garde un souvenir émouvant. Il me semble que toutes les chroniques ont été rassemblées dans un livre mais je n'en suis pas sûr. De toure façon la ligne politique va vite changer. Ici Marcenac, au lieu de parler de son cher Quercy préfère évoquer l'Oise où... [Lire la suite]
Posté par Livre social à 18:42 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
13 décembre 2017

Mort de Jean Marcenac (1984)

Qui le journal L’Humanité pouvait convoquer, en plein Festival de Cannes, pour honorer Jean Marcenac. L’inévitable Jean-Pierre Leonardini mais surtout Claude Prévost le nouveau critique littéraire. En première page il y avait eu René Andrieu qui partageait avec lui une passion pour le Lot. Un autre Lotois ne pouvait manquer à l’appel, Lucien Bonnafé, de Figeac comme Jean. Je retiens son petit mot et le poème de Neruda, Neruda dont Marcenac avait été un éternel défenseur, un traducteur et un ami. Pierre Seghers est présent et... [Lire la suite]
Posté par Livre social à 18:22 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
10 décembre 2017

Leonardo Padura à la maison Trotsky

Je n'ai rien écrit sur l'anniversaire de la Révolution d'Octobre. Erreur que je vais réparer en évoquant une cérémonie originale qui vient d'avoir lieu à Mexico à la Maison Trotsky, celle où le dirigeant de la dite Révolution a été assassiné. A cause de l'Argentine je me suis dirigé vers Vazquez Montalban et reprenant son livre sur Moscou de la Révolution (non traduit en France) je retombe à la fin sur son récit de la mort de Trotsky et je me suis alors demandé ce que devenait Leonardo Padura. Justement il a été invité à la... [Lire la suite]
Posté par Livre social à 18:37 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
08 décembre 2017

Bibliothèque numérique et Venezuela

D’un côté Google est une entreprise privée qui ne cherche qu’une chose : faire du profit en vendant du savoir. De l’autre les bibliothèques publiques sont des services qui ne cherchent qu’une chose : permettre à tous d’accéder au savoir. Le financement repose sur l’argent public. Il existe donc un bras de fer entre les deux institutions. Google veut détourner à son profit les richesses des bibliothèques publiques. Google est un moteur de recherche qui à ce jour vous renvoie rarement vers le fonds de Gallica la... [Lire la suite]
Posté par Livre social à 10:48 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
05 décembre 2017

Jean Ferrat et d'Ormesson

Jean Ferrat - Un Air De Liberté Claude Askolovitch rappelle l'histoire d'un chanson de saison. J-P Damaggio Paroles de Un air de liberté,  Jean Ferrat   Les guerres du mensonge les guerres coloniales C'est vous et vos pareils qui en êtes tuteurs Quand vous les approuviez à longueur de journal Votre plume signait trente années de malheur   La terre n'aime pas le sang ni les ordures Agrippa d'Aubigné le disait en son temps Votre cause déjà sentait la pourriture Et c'est ce fumet-là que vous trouvez... [Lire la suite]
Posté par Livre social à 22:56 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :
28 novembre 2017

Bilan Jean Cassou

C'est le Congrès des écrivains de 1937 qui m'a poussé vers Jean Cassou. Mais seulement le Cassou de 1935-1938. Je l'avais noté en tant que Résistant à Toulouse. Mais c'est tout. Avec l'actuel n° de la revue Europe il est possible de découvrir l'ensemble du personnage si contradictoire : - Passionné par l'Espagne… où il est si peu allé. - Passionné par le XIXe siècle… tout en s'activant profondément dans le sien. - Aux côtés des communistes… mais globalement anarchiste. - Ecrivain avant tout… marqué par la peinture. ... [Lire la suite]
Posté par Livre social à 12:06 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
27 novembre 2017

Bromberger sur l'Huma en 2013

Je ne lis plus assez l'Humanité sinon j'aurais su avant la journée de Larrazet qui était Bromberger avec cet entretien paru dans l'Humanité. JP D.   « Le foot se disneylandise » ENTRETIEN RÉALISÉ PAR NICOLAS GUILLERMIN, MERCREDI, 27 FÉVRIER, 2013, L'HUMANITÉ Après sa victoire, en L1, dimanche, le PSG reçoit l’OM en 8e de finale de Coupe de France. À travers ce choc, l’anthropologue Christian Bromberger analyse la dépopularisation du football. Auteur de Football, la bagatelle la plus sérieuse du monde, Christian... [Lire la suite]
Posté par Livre social à 10:25 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
23 novembre 2017

Sergio Ramírez prix Cervantès 2017

  Sergio Ramírez 75 ans, romancier, essayiste, journaliste et vice-président du Nicaragua de 1985 à 1990 vient d'obtenir le prix Cervantès. Très peu traduit en France (lire il pleut sur Managua) je n'ai rien lu à son sujet dans notre presse. Dans une librairie de Managua en 2004 son livre Mil y una muertes venait de sortir et j'en ai profité pour l'acheter, un livre qui concerne la France à travers Napoléon III, Flaubert et George Sand. J-P Damaggio  
Posté par Livre social à 18:40 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
16 septembre 2017

Lydie Joliclerc et Courbet

« Lydie Joliclerc est l’amie et la confidente de Courbet. Mariée au peintre Charles Joliclerc elle vit à Pontarlier d’où elle aide Courbet à passer la frontière en Suisse le 23 juillet 1873. Elle lui reste fidèle jusqu’à la mort. » Telle est l’inscription pour présenter le tableau ci-dessous présent au Musée Courbet à Ornans. Lydie Joliclerc (1829-1899) essaya de trouver sans succès un épouse pour Courbet. Le portrait date de 1869. Ce musée installé dans une partie de maison où le peintre a vécu enfant est récent et... [Lire la suite]
Posté par Livre social à 21:25 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
07 septembre 2017

Clin d’œil à Raymond Devos

Je devrais suivre le chemin que je le suis tracé mais voilà de temps en temps je m’égare et aujourd’hui c’est avec Raymond Devos. Je l’ai vu un fois au théâtre de Montauban. Inoubliable. Il déplaçait sa corpulence avec tant d’élégance ! Quand je le relis je découvre des sketches brefs or le spectacle semblait couler de source, ne faire qu’un de bout en bout. Il soignait les enchaînements comme il soignait les sketches. Et je m’arrête sur ce mot anglais auquel peut-être les Québécois ont trouvé une alternative. Il nous est... [Lire la suite]
Posté par Livre social à 18:39 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :