30 juillet 2017

PASOLINI MUSICA à Avignon

La pièce de théâtre-musique à Avignon sur la vie de Pasolini avait lieu au moment même où l'assassin de l'artiste emportait dans sa tombe les mystères de cette mort. Le spectacle réussissant à mélanger plusieurs dimensions artistisques (musique, chant, vidéo, récit, lecture, témoignages radios) était bien à la mesure de l'artiste complet Pier Paolo Pasolini. Une vie présentée de manière peu didactique dans le respect de l'histoire de l'auteur d'Ecrits corsaires. A Avignon Dario Fo a cette année totalement disparu donc avec Pasolini... [Lire la suite]
Posté par Livre social à 18:43 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
28 juillet 2017

Avignon : Jean-Marie Galey invente sa vie

En 1994 Marie-France le découvre au Théâtre du Balcon à Avignon où il crée ¡Ay Carmela! de José Sanchis Sinisterra, mise en scène Pierre Chabert, avec Teresa Ovidio. Le spectacle va courir dans toute l’Europe : 850 représentations. Beaucoup plus tard il croise Wajdi Mouawad en jouant le père dans Littoral et obtient le Molière 2005 du meilleur auteur, au Théâtre des Quartiers d’Ivry, mise en scène Magalie Léris. Nous l'avons vu deux fois à Avignon en 2016 où il rejouait ¡Ay Carmela ! Et Marie-France avait évoquer ces deux... [Lire la suite]
Posté par Livre social à 22:09 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :
08 juin 2017

Pierre Dac vu par Wolinski en 1978

Pour rester dans l'ambiance 1978 et PCF voici ce qu'écrivait Wolinski dans l'Humanité Dimanche du 2 janvier 1979. J-P Damaggio  «Vers 1926, et non vers solitaire, j'embrassai non pas le culte du cultivateur occulte, mais la profession d'humoriste, qui devint définitivement la mienne.» Ainsi se présentait Pierre Dac. TF 1 lui consacre une émission, le mercredi 3 janvier à 22 h 10. Wolinski dit ce qu'il pense de Pierre Dac, l'humoriste, dont nous rappellons ici quelques « pensées » bien senties.  C'était après la... [Lire la suite]
Posté par Livre social à 11:12 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
28 mai 2017

De Musil à Cassou en 1935

Pour mes vingt ans. En guise de cadeau, un jour et une nuit à Paris. Pour un homme et un seul. Le 21 juin 1935. Quand je suis entré dans la salle de la Mutualité, le Congrès débutait. Musil était à la tribune et ensuite ça serait Jean Cassou. Le seul que je voulais écouter, puis dormir. Un Bigourdan trouve toujours la chambre d’un ami à Paris pour dormir. Je ne suis que l’homme d’un seul homme, et d’un seul. Jean Cassou n’a pas été long mais déjà ça à déguster, et je ne cherche rien de plus. En sortant un autre jeune est aussi sorti.... [Lire la suite]
Posté par Livre social à 19:05 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
16 avril 2017

De Prévert à Mélenchon

Quel homme politique français, devant des dizaines de milliers de personne peut oser réciter un poème. A écouter son vibrant hommage à la liberté j'ai cru qu'il allait finir par le célèbre poème de Paul Eluard. Il a préféré un poème moins connu de Prévert et il a eu raison. J P D.   La Liberté, ce n'est pas partir, c'est revenir, Et agir, Ce n'est pas prendre, c'est comprendre, Et apprendre, Ce n'est pas savoir, c'est vouloir, Et pouvoir, Ce n'est pas gagner, c'est payer, Et donner, Ce n'est pas... [Lire la suite]
Posté par Livre social à 22:16 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
15 avril 2017

La poésie selon Mélenchon

Ce blog étant tourné, en ce moment vers le poète Vallejo comment ne pas reprendre les précisions apportées par Mélenchon au sujet de sa lecture escamotée à Marseille d'un poème de Ritsos ? Jean-Paul Damaggio Mélenchon explique : "Pour conclure mon discours à Marseille, j’ai lu un poème de Yánnis Rítsos. Il s’agit d’un écrivain grec, communiste, ami de Neruda et d’Aragon. Mais, peut-être vous en êtes-vous rendus compte, cette lecture a connu quelques imprévus. En premier lieu, le vent frappant ma feuille de papier et la... [Lire la suite]
Posté par Livre social à 19:43 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
13 avril 2017

Le diable Mélenchon

Hier j’écoutais sur France Inter Le Téléphone sonne. Deux invités dont la charge contre Mélenchon, a été permanente. Un auditeur demanda si quelqu’un pouvait expliquer sur l’Europe, la différence entre Hamon et Mélenchon, et les deux invités en désaccord ont dénoncé un Mélenchon adepte de la fermeture de la France, de l’irresponsabilité etc. Ils ne se rendent même pas compte que leurs commentaires ne peuvent qu’aviver le sentiment anti-européen ! L’animateur essaie de les ramener à l’essentiel : « l’Europe oui, mais... [Lire la suite]
Posté par Livre social à 10:27 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
25 mars 2017

Le danger Macron vu côté LGV

Le 23 mars, invité de l’émission "Question de Méthode" par France Bleu et LCP, Macron laisse planer le doute sur le bienfondé de la LGV Bordeaux-Toulouse. On le sent plutôt défenseur de l'avion et comme il a été à la base de la privatisation de l'aéroport de Toulouse, on peut le comprendre. Aussitôt, la hache de guerre est déterrée chez les grands élus toulousains. Macron risque d'être le futur président. A-t-il été sensible à la musique de M. Pépy qui refuse cette LGV ? Dès le lendemain J-L Chauzy éternel dirigeant du CESER, lui... [Lire la suite]
Posté par Livre social à 23:13 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
13 mars 2017

Serge Gainsbourg sur l’Humanité Dimanche en 1977

Comment les énumérer tous ? Son premier succès fut « Le Poinçonneur des Lilas ». Le public découvre un drôle de type, «noir», comme on dit «série noire» ou «humour noir». Rien pour séduire, à priori, rien pour appâter. Et pourtant, tout, déjà, pour retenir. Solitaire, amer, triste, cynique, des mots d'amour qui ne riment jamais avec toujours, lâchés au coin d'une bouche désabusée. Un masque. Une sale gueule, dira-t-il. Disaient-elles ? Elles, il les hait de trop les aimer. Cafard, blues, dans des nuages de nicotine. Si son masque... [Lire la suite]
Posté par Livre social à 17:41 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
05 décembre 2016

Gotlib et PIF

Une enfance bercée par le journal de Vaillant devenu PIF laisse forcément des traces et une des plus spectaculaires c'est ce chien si gai, si luron qu'il s'appelait Gai Luron. Je n'imaginais pas derrière le nom du signataire toute la personnalité de Gotlib. Puis l'enfance se faisant adulte alors Gotlib est, un petit plus, devenu Gotlib mais pas assez. Donc je renvoie pour l'occasion au site officiel du dessinateur : http://www.marcelgotlib.com/ Avec pour une fois un peu de nostalgie.   Jean-Paul Damaggio
Posté par Livre social à 21:11 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :