20 janvier 2020

Napoléon III, l’église et l’avortement

Dans son livre, Ma vie sur la route, la féministe nord-américaine Gloria Steinem (déjà évoqué) rapporte un fait totalement surprenant pour moi mais documenté. En 1978, le père Harvey Egan, de l’église catholique Sainte-Jeanne-D’Arc de Minneapolis lui propose de prononce l’homélie devant les fidèles à la messe du dimanche. Autant dire qu’il n’est pas en odeur de sainteté du côté du papel.   « Quand je me retrouve seule [devant les fidèles], je suis soudain prise d'un trac violent. Le pupitre d'une église catholique est... [Lire la suite]
Posté par Livre social à 15:40 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
05 janvier 2020

Féminisme : Gloria Steinem face à Mona Chollet

Quand_Gloria_Steinem_rencontre_Mona_Chollet  Marie-France a une parente aux USA qui l’incita à livre le livre de Gloria Steinem préfacé en France par Christiane Taubira. Il témoigne d’un parcours très intéressant. Or je découvre que Le Nouvel observateur de mars 2019 a publié une rencontre avec Mona Cholet qui n’est pas le genre de féminisme que je défends. Mais la rencontre est utile même si à la fin la pommade que chacune se renvoie est classique. En fait il s’agit non seulement de deux contextes radicalement différents... [Lire la suite]
Posté par Livre social à 14:54 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
04 décembre 2019

Maurières, sa mère et la religion

C’est un constat bien connu : les Radicaux en France ont toujours refusé le droit au vote aux femmes car étant sous la coupe du curé elles voteraient à droite. Le constat est bien connu : en France comme en Espagne ou en Italie, il était courant d’avoir d’un côté une femme qui allait à l’église et de l’autre l’homme qui attendait au cabaret. Donc disons-le clairement les femmes étaient plus croyantes que les hommes. Pourquoi ? Je ne saurais le dire. Mais cette anecdote racontée par Marcel Maurières sans ses mémoires,... [Lire la suite]
Posté par Livre social à 16:22 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
21 novembre 2019

Olympe de Gouges sur La Dépêche... en 1964 !

 Superbe présentation d'Olympe de Gouges sur La Dépêche du 16 mai 1964. Malheureusement elle n'est pas signée et il n'y a aucune source. Quand, au début des années 80, Olivier Blanc est venu à Montauban présenter sa biographie d'Olympe, tout le monde s'étonnait de ce que dénonce l'auteur de l'article en 1964 : pas la moindre référence dans la ville du nom d'Olympe ! Aujourd'hui ce fait a changé avace l'arrivée à la mairie de... Brigitte Barèges ! Le lendemain un portrait inconnu est offert de la désormais célèbre... [Lire la suite]
Posté par Livre social à 17:29 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
05 novembre 2019

Les femmes de Lima vues par Flora Tristan

J’ai beaucoup étudié Flora Tristan un peu pour compenser la gloire faite à Olympe de Gouges, gloire méritée tant qu’elle n’efface pas les autres. J’offre aujourd’hui ce texte paru sur La Revue de Paris en septembre 1836 t qui se trouve dans le livre Pérégrinations d’une paria, une paria car elle voyage jusqu’au Pérou où elle pense être bien reçue par la partie péruvienne de sa famille, mais où ce n’est pas le cas. Sur mon édition Babel le texte va des pages 594 à 606 et une note indique au sujet d’un des éléments :... [Lire la suite]
Posté par Livre social à 18:12 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
17 octobre 2019

Hubertine Auclert et La Fronde

Hubertine Auclerct a été une féministe importante mais peu présente dans La Fronde. Je ne connais pas tout de sa vie (sa biographie en anglais attend depuis longtemps une traduction(1)) mais son amitié pour Rochefort, sa collaboration en 1894 au journal de Drumond Libre Parole, fait que la Fronde qui est né pour défendre Dreyfus, ne pouvait la soutenir largement ! Il y avait aussi une approche différente par rapport au droit de vote des femmes qui est pour Hubertine le pilier de tout le féminisme, ce qui est moins le cas à La... [Lire la suite]
Posté par Livre social à 16:14 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
13 octobre 2019

Parrhisia est Madame Cremnitz

Rien sur cette dame. Pas de photo pas de bio juste le fait qu'elle a écrit quelques livres. Et qu'elle a été journalisteà La Fronde puis  à La Française de Jane Misme. Je rep^rends ici un texte sur Marie Curie et un autre en pièce jointe sur Isadora Duncan. J-P Damaggio La Française 11 novembre 1906 Madame Curie, Une heure et demie sonne… Une femme est entrée silencieusement et s’est installée dans une chaire de la Sorbonne où, jusqu’à ce jour, seuls, des hommes s‘étaient assis. De taille moyenne, elle est mince et plus... [Lire la suite]
Posté par Livre social à 15:53 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
13 octobre 2019

Jane Misme (1865-1935)

Jeanne Marie Joséphine Maurice, connue sous le nom de Jane Misme du nom de son mari, née le 21 mars 1865 à Valence (Drôme)1 et morte le 23 mai 1935 dans le 16e arrondissement de Paris, est une journaliste et féministe française fondatrice du journal La Française, elle est membre du comité exécutif de l'Union française pour le suffrage des femmes et du Conseil national des femmes françaises. Le journal La Française est un hebdo qui durera de 1906 à 1940 et qui fait suite à La fronde où Jane Misme a fait ses premières armes. Journal... [Lire la suite]
Posté par Livre social à 15:41 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
12 octobre 2019

Jeanne Marni vue par Séverine

Le Wikipédia sur Jeanne Marni (Jeanne-Marie-Francoise Barousse) est seulement en anglais ! Il rappelle que cette femme est née en 1854 à Toulouse et est morte en 1910. Quoi de plus beau que ce portrait de Séverine pour lui rendre hommage ? Ensuite j’ai repris un long article de Jane Misme qui trace une présentation de son œuvre.  La Fronde 13 novembre 1901 / Jane Marni Autrefois Des amis, affreusement boulangistes, m'ont demandé la permission de me présenter une jeune femme fort intelligente, disent-ils, très... [Lire la suite]
Posté par Livre social à 11:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
09 octobre 2019

Jeanne Brémontier pilier de La Fronde

En 1926 Marguerirte tente de relancer La Fronde au moment où elle enregistre le décès de deux amies.   La Fronde 23 août 1926 JEANNE BREMONTIER Pour la deuxième fois en quelques jours, La Fronde est en deuil ! Après Juliette Raspail, militante du féminisme et qui pour cela, nous était chère, c'est maintenant Jeanne Brémontier, dont la disparition jette sur notre maison un voile de profonde tristesse. Jeanne Brémontier, l'une des plus anciennes collaboratrices de La Fronde, fut de celles qui nous aidèrent, jadis, à... [Lire la suite]
Posté par Livre social à 09:19 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :