19 février 2020

Lapoujade-Castan en 1969

Robert_Lapoujade_1969  Je ne sais si la présence du cinéma au Festival de Montauban dirigé par Félix Castan débuta en 1969 mais en 1970 je me souviens parfaitement d’une projection dans une salle de l’Ancien Collège en très mauvais état où j’ai découvert la version cinéma de Christian Poulanges que je connaissais par ailleurs à l’Ecole Normale. Il est évident qu’avec les honneurs que venait de recevoir Robert Lapoujade en 1968  Félix Castan ne pouvait qu’honorer un artiste natif de Montauban et totalement hors cadre. ... [Lire la suite]
Posté par Livre social à 13:51 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
05 février 2020

Castan, la décentralisation, 1969

Début juillet 1969 c'était le traditionnel Festival de Montauban dirigé par Félix Castan. Et déjà un colloque sur la décentralisation. Participent une diversité d'intervenants : Jean Guilhem qui travaille dans le temple de la centrlisation, lapréfecture, Jeanne Laurent que je ne connais pas, Félix Castan, Michel Parent, Dabnel Ligou, Jules Vuillemin. En juillet de cette année Félix Castan aurait eu 100 ans. Quel hommage ? JPD
Posté par Livre social à 18:13 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :
27 janvier 2020

Perbosc et sa société de Comberouger

Le fait est bien connu, Perbosc à créé à Comberouger, une société d’instruction populaire. A ce moment là la vie associative se développe tellement qu’ensuite, en 1901, elle sera formalisée par une loi qui est toujours importante. Avant 1901 il fallait donner avec les statuts la liste des membres. Voici donc pour la dite société les statuts dont l'article 2 précise les buts : Elle est créée dans un but d’instruction, d’éducation et de solidarité sociale. L’article 3 contient un mystère : « La société se propose... [Lire la suite]
Posté par Livre social à 14:07 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
05 décembre 2019

Joan Boudou à Naucelles

De Sauveterre j'ai ramené des photos où une citation de Bodon inscrite sur le sol  (Boudou en français) se trouve en une dizaine de langues. J'ai retenu la version occitane et celle en arabe, Boudon étant mort en Algérie. Je n'ai pas la traduction officielle me laissant le droit de donner la mienne : "Les choses sont comme tu les crois. Certains marchent sur la mer quand pour eux il n'y a pas de mer. .." Je suis preneur d'une autre traduction. J-P Damaggio    
Posté par Livre social à 14:11 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
31 octobre 2019

L’action de Bernard Lubat

L’artiste-citoyen, Lubat, se bat contre les armes de distraction massive et pour une augmentation considérable du goût de la vie. C’est en jouant qu’il apprend à jouer quand l’ordre du monde dit que c’est en apprenant à jouer qu’ensuite on peut jouer. Le son produit est sa seule leçon. Son jeu sur les mots ne réduit pas les mots à un jeu mais portent un enjeu énorme. Par exemple quand d’autres reviennent travailler au pays, lui est simplement venu travailler le pays ! Et il ne s’agit pas d’une nuance. L’exil produit un... [Lire la suite]
Posté par Livre social à 09:52 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
29 octobre 2019

Un livre sur Bernard Lubat

Avec trois ans de retard je découvre le livre de Fabien Granjon sur Bernard Lubat, la Compagnie Lubat, Uzeste et en bref les UZ-topies. Un dialogiques publié par la collection Jazz en France de l’éditeur Outre-Mesure. La collection est dirigée par Laurent Cugny. Un régal, une réjouissance, une folie, une aventure, une incertitude. Il et très bien réalisé de la première page jusqu’aux index et j’ai tout d’abord eue envie de le feuilleter à la recherche de photos et de dessins. Les dessins viennent de Siné Hebdo et le temps d’un... [Lire la suite]
Posté par Livre social à 09:44 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
15 août 2019

André Stil, le patois vu des corons

André Stil a participé un temps avec Noël Arnaud au surréalisme. J’ai voulu voir s’il en disait un mot dans son autobiographie. Il indique page 83 : « Cette expérience [le surréalisme], j’y insiste un peu parce que peu de gens savent que j’ai commencé par là. Beaucoup croient, en bien ou en mal, que je suis né tout armé au réalisme. Avant, il y avait toute cette aventure jeune, naïve du surréalisme, après laquelle il ne peut plus y avoir de réalisme naïf. Il n’y a plus de roman heureux.» Je ne commente pas pour m’en tenir... [Lire la suite]
Posté par Livre social à 16:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
14 août 2019

Voyage à Venise de Mme Mistral

Voyage_à_Venise_par_Mme_Mistral Bien qu’occitaniste depuis le début des années 1970 je n’ai jamais lu Frédéric Mistral. La faute en incombe à Mary-Lafon qui m’a dissuadé de cet effort (j'ai lu tout de même Mistral ou l'illusion de Robert Lafont). J’aurai pu ne pas en tenir compte mais c’est ainsi : je n'en suis ni désolé, ni heureux. Et voilà que, oh mystère de la vie, je tombe sur un récit de voyage de Mme Frédréric Mistral : Marie Mistral ! Son voyage à Venise de 1894 a comme premier effet de nous présenter la Venise... [Lire la suite]
Posté par Livre social à 11:59 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
31 juillet 2019

Joseph-Pierre Durand et le félibrige

Le texte que j’ai publié est surprenant à plus d’un titre et je souhaite y revenir car il apporte des éclairages imprévus. 1 ) Pourquoi est-ce lui, plutôt opposé au félibrige, qui est choisi par la Société des lettres, sciences et arts de l'Aveyron pour aller la représenter aux Fêtes latines de 1878 à Montpellier ? C’est seulement depuis 1874 que le médecin laboureur s’intéresse au patois suite à la publication d’un dictionnaire rouergat. Il considère que le peuple connu comme ignorant c’est, sur ce point, le savant, par... [Lire la suite]
Posté par Livre social à 09:46 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
26 juillet 2019

Un texte totalement surprenant sur le félibrige en 1878

Joseph_Pierre_Durand_de_Gros_et_le_félibrige En 1878 il y a une fête à Montpellier en l’honneur de l’idée latine lancée par le Félibrige. En 2011 elle a fait l’objet d’une étude précieuse[1] mais sans y lire la moindre trace du compte-rendu qu’en a fait un certain Joseph-Pierre Durand de Gros pour ses amis de Rodez qui l’y avaient envoyé. Je me suis plongé dans ce texte uniquement à cause de cette particularité : l’auteur est le fils d’un condamné de 1851 et de ce fait il s’est exilé lui-même en Angleterre et ensuite aux USA. ... [Lire la suite]
Posté par Livre social à 16:12 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,