19 avril 2019

Vazquez Montalban et Georges Arnaud

MVM_et_Georges_Arnaud C’est une coïncidence qui me fait passer d’un Arnaud à un autre. Il s’agit là d’un texte de Vazquez Montalban, à la demande du Nouvel observateur qui voulait quelques pages d’écrivains au sujet de la Méditerranée, dans la foulée de la notoriété de la Méditerranée chère à Braudel. Chaque auteur doit emprunter le chemin d’un autre écrivain et Vazquez Montalban décide de choisir Georges Arnaud mort à Barcelone. Le lecteur découvrira que MVM ne joue pas le jeu, la Méditerranée étant totalement absente du... [Lire la suite]
Posté par Livre social à 18:36 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
19 mars 2019

Réédition de Galíndez en Espagne

La revue Leer vient de consacrer son dossier à Vázquez Montalbán. Je ne traduis pas la présentation ci-dessous. LEER_292_portada Vuelve Manuel Vázquez Montalbán. Con la reedición de Galindez y, por autor interpuesto, con la resurrección de Carvalho. Quince años después de su muerte y a punto de cumplirse 80 de su nacimiento. Vázquez Montalbán venía al mundo el mismo 14 de junio de 1939 que Ramón Serrano Suñer se paseaba en coche descubierto por Barcelona, en una suerte de definitiva toma de posesión de la ciudad indómita después... [Lire la suite]
Posté par Livre social à 14:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
19 mars 2019

Vázquez Montalbán et Pasolini II

Dans le livre Aperçu de la planète des singes, Montalbán écrit page 109 : « Pasolini quant à lui, mettait en pièce la rhétorique de la gauche en arrachant le masque du langage cultivé traditionnel aux comportements et aux idées des citoyens «intégrés». » C’est dans un chapitre où il évoque la grandeur des intellectuels italiens des années 60 par rapport à l’arrivée au pouvoir de Berlusconi.  En espagnol nous avons : « Y Pasolini ponía en crisis la retórica de la izquierda, questinando la lengua culta... [Lire la suite]
Posté par Livre social à 12:44 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
19 mars 2019

MONTALBAN A LA FETE DE l’HUMA 1992

En fait cet article évoque très peu le cas Montalban mais il est marrant, sous la plume de Charles Sylvestre de trouver ce mélange détonnant d’une époque révolue. Je ne vais pas reprocher le « s » à Castan ni rappeler qu’Aline Pailler a conduit ce compagnonnage avec le PCF jusqu’au poste de députée européenne de 1994 à 1999, et qu'elle en tira comme conséquence un virage à l’extrême-gauche du côté de la LCR et jusqu’au soutien actuel des Black Block dès 2017 et aujourd’hui encore. Il y a une référence à « Ses chroniques... [Lire la suite]
Posté par Livre social à 11:59 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
27 février 2019

J-P Manchette face à M. Vázquez Montalbán

Manchette_Montalban Je découvre à l’instant dans mes archives cet entretien entre le Français et le Catalan. Il date de novembre 1988 à un moment où je n’étais ni lecteur de Manchette (1942-1995) (je ne l’ai jamais lu à ce jour) ni lecteur de Montalban (1939-2003) (je l’ai tant lu depuis). Ce double entretien publié sur Politis révèle beaucoup de surprises du moins pour moi. Les écrivains de polars viennent de la même source, le roman noir des USA et donc Hammet mais pourtant ils sont tellement différents ! Une façon de voir... [Lire la suite]
Posté par Livre social à 10:48 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
12 février 2019

Actualité de Pepe Carvalho

Tout Vázquez Montalbán n’est pas arrivé sur les étagères des librairies françaises. C’est ainsi que sa chère Crónica sentimental de España n’a jamais été traduite. Il s’agit d’un de ses premiers travaux, des chroniques parues sur Triunfo puis publiées en livre. Voici le sommaire : INDICE  LOS AÑOS CUARENTA                       9  La reconstrucción de la razón  ... [Lire la suite]
Posté par Livre social à 13:51 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
12 août 2018

Marseille et Vazquez Montalban

Il arriva à Vazquez Montalban d’écrire des courts métrages de sept minutes pour l’écrivain surprenant, Jean Réal. Voici celui concernant Marseille. JPD   1 ) Marseille depuis le pont d’un bateau. Jour Petit-jour. La caméra s’attarde dans la contemplation de la ville au fur et à mesure que le jour se lève et que le bateau approche du port. Soudain, un flash transforme la ville en une photo fixe. NIKON   2 Port de Marseille. Extérieur. Jour. Bateau de passage mouillant au port. NIKON   3 Port de Marseille.... [Lire la suite]
Posté par Livre social à 11:04 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
11 janvier 2018

Mario Benedetti poète

Sur le beau site internet de poésies Terre des Femmes on trouve quelques textes de Benedetti traduits. Sur ce site espagnol il s'en trouve beaucoup Pourquoi a-t-il était si peu traduit en France ? Je ne parle pas seulement du poète mais du romancier, de l'essayiste, du journaliste. Si Vazquez Montalban m'a beaucoup marqué, le cas de Benedetti que Montalban admirait est, encore plus fort. J'ai lu La Trève pris par hasard à la BM de Montauban au début des année 1990 et le livre me hante depuis ce jour. Il existe chez Benedetti une... [Lire la suite]
Posté par Livre social à 11:21 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
11 janvier 2018

Le Sud selon Vázquez Montalbán

le_Sud_suivant_Montalban Le texte que je joins qui commente un analyse du cas Benedetti ne surprendra pas le lecteur du roman du Catalan Les mers du sud et particulièrement le chapitre 21 qui est central où on retrouve exactement les suds évoqués : Quasimodo, Melville, Eliot, Pavese mais ceci étant il ne mentionne pas Benedetti. Avec bien sûr, en plus le point de vue de Carvalho : "-De la littérature. Il postillonna avec mépris : - Oui vraiment il me semble que ça n'est que de la littérature. Quel chien a donc mordu les gens avec... [Lire la suite]
Posté par Livre social à 11:16 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
29 décembre 2017

Vázquez Montalbán face à l'Argentine

J'ai déjà publié quelques ébauches de dialogues impossibles entre Vázquez Montalbán, Borges,Bayer et Soriano. Les voici en entier : Montalban_face_à_l'Argentine Vázquez Montalbán a beaucoup écrit et beaucoup voyagé. En Amérique latine ses trois références furent le Mexique, le Guatemala et l’Argentine. Dans Le Quintette de Buenos Aires, son Argentine, par Pepe Carvalho interposé, est célébré par trois mots : Tango, Maradona, Disparus. Trois mots qui font horreur à Jorge Luis Borges que cependant Montalbán classe parmi... [Lire la suite]
Posté par Livre social à 14:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :