03 avril 2019

Ecole obligatoire à trois ans, c'est fait

J'ai déjà évoqué la question voici un an : ICI. Je n'avais pas lu cette promesse de campagne. Comme toujours avec Macron, il faut voir les dessous de l'opération. D'un côté une mesure positive en faveur de l'école (même si elle est de peu d'effets vu le taux déjà ancien de scolarisation dès trois ans) et de l'autre une mesure négative pour le budget des communes qui vont pouvoir être assaillis de demandes d'aides financières, par les écoles privées. Pourquoi dans le même temps la scolarisation à deux ans baisse partout ? Et cette... [Lire la suite]
Posté par Livre social à 14:49 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
27 mars 2019

Macron l’orléaniste

Le hasard m’ayant fait revisiter le moment fondateur de l’orléanisme (1830-1848) je mesure mieux les trois exploits de Macron. 1 ) La France des gilets jaunes a confirmé le brouillage du rapport gauche/droite et en retour l’existence effective d’une France macronnienne. Quand Macron s’est mis En Marche j’ai cru avec d’autres qu’il s’agissait d’une bulle médiatique, et nous savons à présent qu’il s’agissait d’une insertion dans une France historique. 2 ) Dans ce capitalisme de la séduction qui a balayé les structures sociales qui ont... [Lire la suite]
Posté par Livre social à 10:14 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
19 mars 2019

Macron face aux intellectuels

Le Monde indique ceci en début d’article. « On imagine mal une telle rencontre à la Maison Blanche ! » Par ces mots, le spécialiste de l’identité et de l’immigration Michel Wieviorka a remercié Emmanuel Macron d’avoir réuni, lundi 18 mars, des intellectuels de tous les horizons à l’Elysée. Ils étaient soixante-quatre, principalement des hommes, des sociologues, des philosophes, des économistes, des spécialistes du climat ou des historiens, à avoir répondu présent à l’invitation du chef de l’Etat. Des critiques assassines... [Lire la suite]
Posté par Livre social à 14:20 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : ,
10 février 2019

Macron : contesté mais heureux

Nous le savons, Mai 68 hante, à tort, les esprits, et la manifestation des foulards rouges devait reprendre la grande manifestation de mai 68 qui vola au secours de de Gaulle. Ce fut un échec mais par contre le sondage que vient de publier Marianne confirme que les événements confortent finalement le pouvoir en place. Je sais, ce n’est qu’un sondage qui n’a rien à voir avec ce qui se passera en 2022, (au même moment sous Hollande tout désignait Juppé comme futur président) mais je considère qu’il trace un juste portrait de la... [Lire la suite]
Posté par Livre social à 14:28 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
13 janvier 2019

Commentaires sur la lettre de Macron

La_lettre_de_Macron   (dessin de 1830 : ils ne sont pas polis du tout !!!) Sur ce blog les références à Macron sont rares. Mais là je fais un effort car le moment est historique.  1 ) «La France n’est pas un pays comme les autres.» Macron veut prendre de la hauteur après être descendu bien bas en réduisant les Français à des Gaulois. Il s’envole : « C’est pourquoi la France est, de toutes les nations, une des plus fraternelles et des plus égalitaires. » Si c’est vrai, ce n’est pas grâce à Macron qui... [Lire la suite]
Posté par Livre social à 21:16 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
29 novembre 2018

Macri con Macron en la Casa Rosada

Sur le journal Pagina 12 un article qui évoque la visite de Macron en Argentine. J-P D. Le président de la France, Emmanuel Macron, et son épouse, sont arrivés à la Casa Rosada quelques minutes après midi, pour un entretien avec le président Mauricio Macri et la première dame, Juliana Awada. Puis, lors d'une conférence de presse, le président argentin a déclaré que "beaucoup des erreurs que nous avons engagés ont été apprises là-bas, à la Sorbonne", en référence à la prestigieuse université parisienne.  Avant d'entrer dans la... [Lire la suite]
Posté par Livre social à 22:33 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
04 octobre 2018

Macron toujours l'anti-de Gaulle

La récupération de de Gaulle par Macron ne change rien au fait que Macron est un anti-deGaulle comme je l'ai déjà écrit voici longtemps. Macron est une réplique de Giscard d'Estaing le champion du "oui mais..." devenu "oui et mais" présenté sous la forme de "en même temps". Finalement Macron il perd et en même temps... il perd ! Cependant comme Hollande a perdu sans amener rien de bon pour les classes populaires, la perte de Macron ne va donner rien de bon. J-P Damaggio.    
Posté par Livre social à 20:16 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : ,
06 avril 2018

Le lobby école obligatoire à 3 ans

Subitement Macron décide que l'école va devenir obligatoire dès trois ans. Vu que 97% des enfants en question sont déjà scolarisés où est l'astuce ? Quel lobby est passé par là ? Celui de l'école privée car la maternelle n'étant pas obligatoire elle ne recevait aucune aide de l'Etat et tout particulièrement en salaire d'enseignants ! Les communes de leur côté vont découvrir qu'elles seront sollicitées pour de nouvelles demandes d'aides en matériel et fonctionnement.Ecole obligatoire dès trois ans quand pour le moment les autorités... [Lire la suite]
Posté par Livre social à 11:03 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
29 décembre 2017

Macron plus rusé qu'on ne croit

Pour la caricature voir : ICI.  Je ne vais pas contester le slogan : "Maron président des riches" mais à s'en tenir là on risque de passer à côté de l'essentiel. Pour m'expliquer je prends un exemple concret. Un programme d'économie d'énergie GRATUIT est mis en place pour les familles ne payant pas d'impôt sur le revenu et pour ceux qui en paient un peu la réduction de la facture est consistante. Deux hommes avec un camion qui viennent chez vous pour isoler vos combles. En deux heures de temps ils peuvent insuffler un... [Lire la suite]
Posté par Livre social à 14:13 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
09 août 2017

Juppé le plus dupé

On n’a pas Juppé, on a Jupiter. Avec un peu de recul il est possible aujourd’hui de revoir, sous un angle nouveau, la séquence présidentielle. Elle a apporté sa dose de banalités et de nouveautés. Les commentateurs braquent l’objectif sur les nouveautés, or, dialectique oblige, les deux éléments s’emboîtent. Au chapitre des banalités, la suivante : pas d’élu possible sans la capacité d’unir divers électorats. La Cinquième République a cette caractéristique qu’elle impose d’abord cette unité, renvoyée par la Quatrième aux... [Lire la suite]
Posté par Livre social à 11:42 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , ,