12 octobre 2017

Ingrao, Moretti, Eco, Abbate, 1994

Rencontres_italiennes Voici les élément d'un conférence que j'ai donnée en 1994. Aujourd'hui je ne dirai pas la même chose mais je conserverai ces quatre noms pour dire l'Italie que j'ai aimée. De Palerme à Turin en passant par Florence et Bologne sans oublier Alessandria. Quant à Rome nous savons que tous les chemins… Surtout, surtout, la parodie selon Umberto Eco. J-P Damaggio P.S. Sur la photo le moins connu des quatre. Son art n'a pas passé la frontière malgré son amour pour Toulouse.
Posté par Livre social à 18:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
28 décembre 2016

Moretti 2001

Retour sur le Moretti de 2001 avec lequel je ne suis pas forcément d'accord mais c'est un moment de l'histoire qui mérite attetion.J-P Damaggio En 1994, déjà, la politique avait rattrapé Nanni Moretti, venu présenter sur la Croisette son Journal intime. Le premier gouvernement Berlusconi n'avait alors que quelques semaines, et le cinéaste s'était transformé en militant pour produire - et coréaliser - une série de courts métrages dénonçant les méthodes et le programme de la coalition menée par « Sua Emittenza ». Sept ans plus... [Lire la suite]
Posté par Livre social à 15:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
12 mai 2016

Moretti et les enfants

Après avoir revu Habemus Papam un mot sur la scène avec les enfants. Dans la voiture le frère et la sœur sont sur la banquette arrière et la mère téléphone à son amoureux. Le garçon lui demande si elle téléphone à son amoureux mais elle nie. « C’est un collègue ». Alors le garçon trahit sa sœur qui lui a révélé l’existence de cet amoureux et ils se disputent. Pourquoi cette scène qui fait écho au propos du vrai père, le psychanalyste qui doit soigner le pape nouvellement élu et qui indique qu’il est séparé de sa femme... [Lire la suite]
Posté par Livre social à 18:26 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
11 mai 2016

Revoir Habemus Papam

Je viens de revoir le film de Moretti à la télé. Je l'avais beaucoup oublié y compris l'article que j'avais rédigé alors je reprends. Comment ne pas faire le lien avec la réalité qui fait que quelques mois après le film, le pape en place, Benoît 16, va décider de démissionner même s'il l'a rend effective seulement en février 2013 !   Pour tout film de Moretti, j’attends avec impatience le moment de la chanson. Parfois je me demande si tout scénario n’est pas chez le réalisateur conduit par une chanson. Car, en effet,... [Lire la suite]
Posté par Livre social à 22:52 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
30 avril 2016

Moretti, nostalgie, 1994

Moretti_en_1994 Retrouvant la référence à L'Unico Paese al Mondo, je me suis dit, en ce jour de mauvais temps propice à la nostalgie, que peut-être ce film de quelques minutes était présent sur Youtube où j’aurais eu plaisir à le retrouver, mais non, il n’y est pas ! En 1994 je suivais l’actualité italienne au jour le jour car après un affaire dite « mains propres » la classe politique avait été balayé et un affrontement au sommet opposait le nouveau venu, Berlusconi, et contre lui une alliance de gauche... [Lire la suite]
Posté par Livre social à 17:04 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
30 avril 2016

Moretti et le Caïman

Pour retrouver le Moretti de 2006 : Télérama 17 mai 2006, Nanni et ses frères  Le jour des élections, raconte Nanni Moretti, je me suis couché très tard. J'ai attendu les résultats définitifs, qui sont tombés un peu avant 3 heures du matin. Je n'ai pas compris mes amis qui disaient : "Oh, j'étais fatigué, je suis allé me coucher un peu après minuit..." » Début mai, dans les bureaux de la Sacher, sa société de production. le maestro est très enrhumé, mais il savoure encore la victoire du centre gauche aux législatives, le... [Lire la suite]
Posté par Livre social à 16:58 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
27 décembre 2015

A domani, Moretti

Turturro amène-t-il un peu les USA dans le cinéma de Moretti ? Sous la forme d'un patron roi du licenciement, ou d'un acteur roi de l'insupportable ? Bref, l'arrogance de l'Empire ? Turturro amène-t-il le cinéma lui-même, dans le cinéma de Moretti qui n'arrive pas à être un cinéma ? Pourquoi faut-il que le cinéaste tienne à filmer sans cesse… le cinéma ? La caméra se tournant vers  la caméra ! Et ici, au moment douloureux où l'homme perd vraiment sa mère ! Et lui, Moretti toujours au centre de ses films qui décide d'y être... [Lire la suite]
Posté par Livre social à 16:26 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
03 décembre 2015

Nanni Moretti en italien

  Voici le texte qu'a écrit en avril 2015 le directeur du Fatto Quotidiano que je donne en italien faute d'avoir le temps de le traduire. J'ai retenu ce texte car à mon sens il survole l'ensemble de l'action de Moretti, quand en France la dimension politique du film est oubliée pour le réduire à un fils et sa mère. Je reviendrai en français sur le sujet. J-P Damaggio  Nanni Moretti: nel nome della madre di Marco Travaglio | 14 aprile 2015  Se è vero – e lo è – che i grandi film sono quelli in cui si ride e si piange... [Lire la suite]
Posté par Livre social à 10:47 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
02 décembre 2015

Domani, domani, Nanni Moretti

Le film Mia Madre sort en salle. Je ne l'ai pas encore vu mais je reprends ici un entretien de Libération avec Margherita Buy car elle mentionne le premier film auquel elle a participé avec Moretti, film où ce dernier jouait un petit rôle en tant qu'acteur, mais un grand rôle en tant producteur. Il s'agit de Domani, domani que j'ai vu et revu tant de fois car il exprime très exactement ce rêve de printemps des peuples propre à l'année 1848, qui a traversé toute l'Europe bien avant 1968, et qui me hante. Je retiens aussi la référence... [Lire la suite]
Posté par Livre social à 14:23 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
01 juin 2015

Moretti, la politique, 1994

   moretti_1994  Ci-dessus u lien pour aller au document. Ci-contre la couverture d'un livre qui fait le bilan de l'histoire du PCI de 1989 à 1994 quand Occhetto démissionne de son postre de dirigeant du parti suite à la victoire de Berlusconi. En 1994 l’Italie découvre la victoire d’un coup d’Etat médiatique inédit ! Des juges ayant conduit une opération anti-corruption « Mains propres » provoquent la disparition du parti socialiste. Son chef, Craxi, fuit chez son ami de l’Internationale socialiste... [Lire la suite]
Posté par Livre social à 14:48 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,