Les élections ne me font pas oublier le cas de César Vallejo. Ce poème comme toute l'oeuvre du poète est un peu élliptique. Qui est le Père poussière ? Pour Durango c'est clair, c'est une destruction de la ville par les franquistes le poème étant l'un du recueil majeur, phénoménal : Espagne, écarte de moi ce calice.

J-P Damaggio

XIII

Funèbres roulements de tambours pour les décombres de Durango

Père poussière qui montes d'Espagne,

que Dieu te garde, te libère et te couronne,

père poussière qui te lèves de l'âme.

 

Père poussière qui montes du feu,

que Dieu te garde, te chausse et un trône te donne,

père poussière qui es aux cieux.

 

Père poussière, arrière-petit-fils de la fumée,

que Dieu te garde et à l'infini t'élève,

père poussière, arrière-petit-fils de la fumée.

 

Père poussière en qui se consument les justes,

que Dieu te garde et te rende à la terre,

père poussière en qui se consument les justes.

 

Père poussière dont croît la gloire,

que Dieu te garde et t'arme de courage,

père poussière, terreur du néant.

 

Père poussière, bardé de fer,

que Dieu te garde et te donne forme d'homme,

père poussière qui marches tout enflammé.

 

Père poussière, sandale du paria,

que Dieu te garde et jamais ne te dénoue,

père poussière, sandale du paria.

 

Père poussière que dispersent les barbares,

que Dieu te garde et te ceigne de dieux,

père poussière qu'escortent les atomes.

 

Père poussière, suaire du peuple,

que Dieu te garde du mal pour toujours,

père poussière espagnol, notre père.

 

Père poussière qui vas vers le futur,

que Dieu te garde, te guide et te donne des ailes,

père poussière qui vas vers le futur.

 César Vallejo