Je reprends ce fait divers car il me paraît symbolique :

- un mère qui pense au bien-être de son fils

- un fils heureux de son bal à Lafitte.

Résultat : le drame. Un drame qui traverse les temps. JPD

Messager 25 décembre 1937

Mort par asphyxie

Dimanche dernier, Mme Roy de Belleperche avait cru bien faire en plaçant un brasier allumé dans une chambre humide occupée par son jeune fils de 17 ans. Ce dernier revenant du bal de Lafitte se coucha sans enlever l’appareil de chauffage. Le lendemain matin son père ne l'entendant pas se lever pour aller prendre son travail à l'usine des métaux, entra dans la chambre et trouva son fils mort asphyxié.

La peine de ses malheureux parents est indescriptible. Les obsèques du jeune Roy ont eu lieu mardi dernier suivies d'un nombreux cortège composé de tous les voisins et de toute la jeunesse des environs.

En cette pénible circonstance nous prions les parents éplorés, de trouver ici nos bien sincères condoléances