Le salaire de Nicolas Hulot avant d'entrer au gouvernement

Année

Eole Conseil

Droit d'auteurs

Total

2012

176 115€

81 093€

257 208€

2013

267 637€

72 998€

340 635€

2014

338 101€

131 682€

469 783€

2015

272 636€

136 733€

409 369€

2016

248 946€

163 343€

412 289€

Total

1 303 435€

585 849€

1 889 284€

Moyenne annuelle

260 687€

117 169,8€

377 856,80€

 Pour aller au document officiel, le site de la Haute Autorité :

http://www.hatvp.fr/fiche-nominative/?declarant=hulot-nicolas

 Les rémunérations sont par an et net.

Avec Mme Belloubet on décvoure que membre du Conseil constitutionnel c'est bien payé : 159 671 €. Auparavant prof à l'IEP c'était : 36 659 €.

 Pour Elisabeth Borne on découvre :

PDG RATP : 323 457 € en 2016

Directrice au cabinet de Ségolène Royal : 109 393 € en 2014 (mais elle avait eu 57 052 € pur la partie de sa rémunération dans la fonction précédente.

Préfète de Poitou-charente : 126 949 € en2013

 Muriel Pénicaud est passé comme PDG de Danone au tarif de 2 388 877 € en 2014.

Nettement mieux que PDG de la RATP !

 Je n'ai pas la sensation que de tels faits aient beaucoup secoué les médias. Quand je tape sur le moteur de recherche d'internet, "salaire de Hulot" il y a peu de références.

 L'édition du 5 juillet du Canard enchaîné a le premier soulevé la question du salire de Hulot.

En effet, le ministre a perçu, selon Le Canard, d'importantes sommes d'argent grâce aux royalties des ventes de shampoings et gels douches de la marque Ushuaïa, qui appartient à la chaîne TF1 et est dérivée de l'émission du même nom que Nicolas Hulot a créé en 1990. Ce sont ces royalties qui alimenteraient les comptes de sa société Eole Conseil.

 Le Canard a épluché les comptes de cette société, et affirme qu'en 1992, ce projet rapportait déjà 113 000 euros à l'écologiste. Mais à partir des années 2000, les bénéfices explosent et Eole Conseil dégage entre 480 000 et 715 000 euros de chiffre d'affaires par an, tandis que Nicolas Hulot, seul salarié de sa société, en possède 99,9% des parts.

 Aussi, en 2013, l'ancien présentateur d'Ushuaïa aurait bénéficié d'un salaire de 290 000 euros. Selon Le canard, ce dernier aurait été complété par 66 000 euros de dividendes. A partir de cette année-là, les montants sont confidentiels.

 Interrogé par le Canard, le ministre a affirmé que toutes les recettes d'Eole Conseil provenaient des produits dérivés d'Ushuaïa (shampoings et gels douches) et de droits d'auteurs sur des livres que Nicolas Hulot a écrits et publiés.

 Autre révélation embarrassante, la présence dans trois produits de la marque Ushuaïa de colorants allergènes et d'une substance qui pourrait être un perturbateur endocrinien. Pas très écologique autrement dit. D'autant plus que Nicolas Hulot a publié récemment un message vidéo via le compte Twitter du ministère de la Transition écologique pour mettre en garde justement contre les problèmes sanitaires soulevés par les perturbateurs endocriniens...

Par ailleurs, comme le rappelle le Canard, la Fondation Nicolas Hulot (désormais rebaptisée Fondation pour la nature et l'homme), dont ce dernier était le président jusqu'à sa nomination au gouvernement, a pour mécènes EDF, Veolia et Vinci... malgré, donc, les prises de position anti-nucléaire du désormais ministre.

Le premier a versé jusqu'en 2012 entre 100 000 et 460 000 euros par an à sa fondation. Le second a versé 200 000 euros par an entre 2012 et 2017 et le dernier, désigné pour construire l'aéroport de Notre-Dame-des-Landes, a financé la société à hauteur de 30 000 euros entre 2014 et 2015.

Le Canard enchaîné de cette semaine revient sur le sujet pour évoquer le décret gouvernemental du 11 août qui permet à Hulot d'éviter les conflits d'intérêts. Ma cron serait-il le roi de l'astuce ?

Jean-Paul Damaggio

PS Du temps de Hollande j'étais aller voir et j'ai mis les liens vers la Haute-Autorité pour Jean-Michel Baylet mais j'ai découvert d'une part qu'il s'aissait du patrimoine et non des salaires et d'autre part que les liens sont effacés ! Le Figaro avait indiqué : "Et la publication de ces nouvelles données marquent l'établissement d'un nouveau recordJean-Michel Baylet, qui a été nommé au ministère de l'Aménagement du territoire, de la Ruralité et des Collectivités territoriales, est le ministre le plus riche de ce gouvernement. Il dépasse ainsi Laurent Fabius, le précédent record, avec un patrimoine estimé à un peu plus de 6,5 millions d'euros."