machoire_a_jean_la

 

La nostalgie Polnareff. J'ai un souvenir qui fut définitif. En 1968-1969 j'avais un bon copain à l'Ecole normale, un pianiste, Lionel Klein, alors que j'étais nul en musique, incapable de différencier un ré d'un mi. Et dans le couloir, je lui disais que j'étais intéressé par une chanson bien rythmée "je suis un homme de la terre" et lui avec sa tendresse permanente de me répondre qu'il préfère Ponareff qui est un musicien, qui est au-dessus, qui chante ce qu'il crée.

Et j'écoute aujourd'hui l'émission télé sur Polnareff et ça commence avec cette chanson à succès : "Y'a qu'un dent dans la mâchoire à Jean". Et Marie-France m'indique que ce n'est pas une chanson de lui,que sa mère la lui chantait bien avant, sauf qu'à chercher sur internet la chanson et la musique sont bien de lui mais peut-être suite à une petite modification car en fait elle est très ancienne.

"Je me souviens, moi, de ce musicien…"

Oui donc, la mâchoire à Jean ?

En fait,c'est une chanson de café-concert d'Eloi Ouvrard le père de Gaston Ouvrard qui est venu mourir à Caussade.

Et je retrouve la chanson sur une affiche.

Or, travaillant sur Montauban 1907 (avec la célèbre chanson de Montéhus) je venais de découvrir la chasse que le préfet voulait faire… aux cafés-concerts.

Etrange circulation de la culture.

Et de la nostalgie.

Jean-Paul Damaggio