couvent de castelsarrasin

Dans l'entretien ci-dessous publié par La Dépêche questions et réponses allant à l'essentiel ça me dispense de grands discours. Comme toujours ce sont les sources disponibles qui permettent une si magnifique exposition et il est vital de les citer pour que le citoyen comprenne la démarche. Ensuite le cadre de l'exposition qui a permis à environ 150 personnes de se rassembler pour goûter l'exposition et les explications. Ce travail qui a déjà donné lieu à une conférence, sera complété par l'édition d'un livre plus conséquent en photos et en documents. Un coup de chapeau de plus à l'ASPC qui montre bien comment une action en entraîne une autre au sujet du patrimoine de Castelsarrasin qui a sa propre richesse à mettre en valeur.

J-P Damaggio

 

La Dépêche Publié le 17/09/2016 

L'ASPC ouvre les portes du couvent de Notre-Dame

couvent castelsarrasin

À l'occasion de la reprise de ses activités et de la tenue des journées européennes du patrimoine, l'ASPC (Association de sauvegarde du patrimoine castelsarrasinois) organise, ce week-end, une exposition intitulée «Le Couvent des sœurs de Notre-Dame-de-la-Compassion à Castelsarrasin, de 1844 à 2006». L'occasion, à la veille de cette manifestation, de faire un point avec le président de l'ASPC, Bernard Ouardes.

 Pourquoi avoir choisi ce thème?

inauguration castelsarrasin

En octobre 2015, notre association a fait visiter la chapelle de l'ancien couvent des sœurs de la Compassion et a remarqué qu'une grande partie du public ne connaissait pas l'intérieur de cette chapelle. On a voulu en connaître les origines, et c'est ainsi que nous sommes partis à la recherche de documents qui nous ont dévoilé l'existence, à l'emplacement de l'actuelle école Notre-Dame, d'un couvent détruit en 1907, suite à la loi de juillet 1904.

 

À partir de quels documents avez-vous pu réaliser cette exposition?

Bénech et Béiers

D'abord, avec les archives de la communauté des sœurs de Notre-Dame qui sont conservées à Toulouse (plans, dessins), puis avec le concours de Séverin Bravo, architecte à la retraite, le couvent, dans sa totalité, a pu être reconstitué. Le public pourra se faire une idée de son importance et de son style.

 

Quel est-il ?

«Un couvent et une église y attenant dans le style gothique du XVe siècle. Les constructions nouvelles sont bien loin d'être terminées, mais elles promettent déjà un édifice remarquable...», déclarait, dans la revue «Les Annales archéologiques», le baron Chaudruc de Crazannes, alors sous-préfet de Castelsarrasin de 1841 à 1848.

 Les origines du couvent sont donc récentes...

Elles remontent, en effet, à 1836-1840, quand la municipalité d'alors, désireuse d'un établissement pour l'éducation des jeunes filles de la ville, fait appel au chanoine Garrigou, fondateur de la congrégation religieuse des sœurs de Notre-Dame-de-la-Compassion à Toulouse, qui a pour mission l'éducation chrétienne des jeunes filles et le soin des pauvres par tous les moyens. C'est ainsi que, fin 1844, un pensionnat pour jeunes filles est ouvert dans une partie du couvent. Il est toutefois mentionné dans les archives l'existence de la Campagne Saint-Joseph aux Barthes, où religieuse et pensionnaires se rendaient pendant les vacances.

Cette manifestation permettra-t-elle d'évoquer d'autres points?

Nous évoquerons aussi les activités des religieuses revenues peu à peu à Castelsarrasin après la Première Guerre mondiale, leur place dans les activités du patronage de la paroisse Saint-Jean, l'ouverture d'un ouvroir devenu centre familial ménager, ainsi que leurs activités caritatives au sein de la population, et enfin, leur rôle dans la construction de l'école Notre-Dame sur l'emplacement de l'ancien couvent. Les sœurs quittent définitivement Castelsarrasin en octobre 2006.

Exposition dans la chapelle de l'ancien couvent, rue du Commandant-Chatinières, de 10 heures à 18 heures samedi 17 et dimanche 18 septembre. Entrée gratuite. Recueilli par M. L.