mai 68 dans le 47

L’ami Pierre Robin a publié le livre ci–contre en 2008 et il accorde quelques pages à la manif des paysans du Lot et Garonne le 24 mai 1968.

Dès la page 35 du livre l’auteur pointe l’originalité de la FDSEA du 47 : «elle est une des rares à être influencée politiquement par le PC». Un souvenir de la grande époque de Renaud Jean.

Léopold Rambeau est une des figures communistes les plus en vue et le président Clovis Lascombes a pris la peine d’aller s’exprimer au congrès départemental de la CGT en 1967 pour y dire : «Nous sommes en régime capitaliste et la rémunération du capital est exagérée, scandaleuse…»

C’est donc le 24 mai que la manif paysanne se met en marche. Il y avait ce jour-là 5000 manifestants et tous les commerces avaient fermé leurs portes. La manif était trop nombreuse pour contenir sur la place de la mairie. Puis direction la Préfecture. Là les événements se sont bousculés. Il était prévu de ne faire que passer en lançant des bouteilles de lait en plastique pour afficher un des thèmes de la manifestation : la lutte pour le prix du lait et les prix rémunérateurs en général à la campagne.

Puis un manifestant a escaladé la grille pour y installer un drapeau rouge. Pierre Robin a interrogé plusieurs témoins mais personne n’a pu dire qui avait détourné la manif car après l’épisode du drapeau des jeunes ont commencé à secouer la grille, ils ont fini par entrer dans la cour et là, ils ont continué l’action violente qui a permis à quelques-uns d’entrer dans la préfecture. Le président Lascombes appelait à la dispersion, Léopold Rambeau appelait au calme. Les CRS vont surgir et une forte pluie va finir par disperser la foule. Beaucoup de photos de La Dépêche ont été reprises dans le livre.

Le lendemain c’est la manifestation de la CGT. On peut constater qu’à Agen les deux manifestations ont été séparées alors qu’elles furent unies à Castelsarrasin.

Notons que le 1er mai 1968 la CFDT s’est uni au CDJA pour organiser à Agen, une réunion commune où l’invité d’honneur a été Bernard Lambert. C’est sans doute une opération pilotée par le PSU : Victor Zoccoletto de la CFDT comme Bernard Lambert étaient des membres de cette organisation.

On constate donc que même chez les paysans, les jeunes se tournent plutôt vers des actions plus radicales que celles de la FNSEA même sous direction communiste. JPD