Les médias veulent toujours enfermer les gilets jaunes dans des cases et face au grand débat la seule question qui vient c’est : vous participez ou pas ? Mais avant la lettre de Macron qu’on fait les gilets jaunes si ce n’est lancer ce grand débat ? Sur la nature de la France, sur sa crise sociale, sur les perspectives de vie sociale etc.

Ce grand débat doit être saisi comme une suite et donc une chance pour convaincre tant de personnes à convaincre. Sur le type de revendication, sur le type d’action vu que quant au débouché, tout le monde est conscient qu’il n’y a rien à attendre de Macron.

Mais l’essentiel n’est pas d’annoncer par avance un bavardage sans lendemain sous peine de dévaloriser le mouvement lui-même.

En tant qu’acteur d’un mouvement pour une alternative à une LGV nous avons pu vérifier que le travail du CNDP (commission nationale du débat public) n’avait pour fonction que d’établir un consensus entre les notables, un peu comme une grande messe. Par la suite il y a eu l’enquête d’utilité publique, un moment plus sérieux car elle se base sur des dossiers plus concrets. Certains ont refusé de participer car la commission d’enquête était un produit gouvernemental. Nous avons participé et sur un dossier énorme nous avons obtenu un avis défavorable de la commission. Peine perdue vu qu’ensuite le gouvernement est passé outre ? Non car il est plus clairement apparu que le gouvernement se servait des enquêtes qui lui étaient favorables et crachait sur les autres.

 Les gilets jaunes qui s’organisent fonctionnent sur ces trois commissions : communication, action, revendication. Où se situe le grand débat ? Sur les trois plans : la loi anticasseur pour briser l’action est-elle dans le débat ? La loi sur les retraites en préparation, est-elle dans le débat ? La loi pour des médias plus démocratiques, est-elle dans le débat ? Les gilets jaunes doivent continuer de briser les cases où les pouvoirs les enferment tout en admettant que les propositions doivent se construire et pas seulement celle sur le RIC.

 En conclusion, les gilets jaunes ne sont ni hors ni dans le grand débat mais sont le grand débat. A suivre. J-P Damaggio