P1250674

P1250675

Même si je n’habite pas loin de Montech je n’ai jamais eu l’occasion de passer discuter à la cabane du rond-point installée sur un terrain prêté et aménagé par la municipalité (compteur électrique installé). Que la réunion ai pu bénéficier du prêt de la magnifique salle de la ville démontre par avance la bonne entente entre les gilets jaunes du lieu et la municipalité. Comment pouvait se dérouler la réunion ?

Première surprise : la foule au rendez-vous (sans doute 400 personnes). Et pas que des gilets jaunes mais beaucoup de citoyens qui avaient envie de comprendre le phénomène. En fait ils auront eue la possibilité d’entendre surtout les revendications et ils ont pu découvrir qu’elles n’étaient pas différentes de celles présentées au cours de diverses réunions politiques qui n'ont pas été suivies d'effets.

Revendications sociales, sur le pouvoir d’achat, sur la démocratie. Trois exposés bien construits, parfaitement argumentés et faciles à suivre. Je ne vais pas en énumérer ici la liste généralement connue des lecteurs de ce blog.

Puis ensuite diffusion d'une vidéo que j’ai trouvée assez étrange. Un discours très très affirmatif sur la base d’images qui passent en fond à grande vitesse. Résumé : depuis très longtemps on nous a pris pour des cons mais le peuple se lève dans son unité. Peut-être quelqu’un va me signaler la vidéo pour que je puisse la re-visionner.

Enfin l’heure est venue de donner la parole à la salle,… entendez aux trois élus présents dans la salle. C’était la moindre des choses... Les trois ont pris la précaution de ne pas mentionner leur parti politique et en effet mon voisin ne la connaissez pas. La Conseillère départementale a dit tout le bien qu’elle pensait des revendications entendues en précisant que des députés avaient lancé une tentative pour un référendum sur l’ISF et a tenu à préciser qu’elle n’était pas d’accord avec la diminution du nombre de parlementaires. En Tarn et Garonne nous passerions de quatre à deux et donc nous serions moins écoutés ! Elle aurait même pu dire que sur ce point les gilets jaunes se retrouvaient d’accord avec Macron. Bon… Le maire a dit sa satisfaction de voir qu’à Montech il y avait des rencontres possibles mais il regrette qu’il n’y ait pas de représentants nationaux. Et enfin un adjoint a rappelé qu’il luttait depuis longtemps, qu’il perdait même des part de salaires en grèves, pour les revendications évoquées.

La réunion s’est conclue autour d’un petit buffet. J-P Damaggio