7 abbé nonorgues 2

Hier j’ai fait revivre pendant une heure, dans la belle salle de l’Ancien Collège de Montauban, le curé Nonorgues à qui j’ai consacré un livre.

Parler et écrire ne sont pas de même nature. Parler permet de donner chair aux mots. Et j’ai pu noter l’attention du public qui au moment des questions est revenu sur deux points que j’avais évoqué sans les traiter : où est enterré Nonorgues et pourquoi la paroisse de Bruniquel était difficile.

Ici je vais revenir juste sur le point crucial quand le réel s’affronte au dogme.

En janvier 1862 à Bruniquel, Eugène Trutat, le curé Nonorgues et l’abbé Pottier découvrent deux mâchoires humaines qui semblent antéhistoriques. Pour le curé Nonorgues il n’y a là aucune surprise puisque ça fait au moins 20 ans qu’il collectionne des os travaillés manifestement par des mains humaines des temps les plus anciens. Mais le curé Nonorgues n’écrira jamais rien sur le sujet. Il collectionnera seulement. Par contre le tout jeune abbé Pottier qui aspire à devenir une figure intellectuelle et le sera, va saisir dès l’année 1863 le colloque archéologique d’Albi pour évoquer la découverte et voici son propos :

« Tout ce que je viens de mentionner, Messieurs, se rapporte, d'une manière évidente, à ce que M. Delanoue, dans son Rapport au ministre, appelle l'âge de pierre exclusivement ébauchée, antérieur à l'âge de pierre polie et par conséquent aux âges postérieurs de bronze et de fer; cela se rapporte, dis-je, à cette période que l'on ne peut apprécier, à laquelle, comme nous le disait le Bulletin monumental, M. Morlot assignait récemment et d'une façon ingénieuse la date de 5 à 7000 ans. Le monde ayant 6000 ans, si l'on donnait une certaine vraisemblance approximative à ces calculs, nous aurions là les restes industriels d'une race assurément bien reculée, d'une race antérieure au déluge de Noé : je suis loin de me prononcer; là-dessus, M. Boucher de Perthes parlait presque en oracle, il avait même et enfin une mâchoire humaine vraiment fossile, et vous savez ce que M. Élie de Beaumont lui répondait hier, avec tout le poids de la science. »

Boucher de Perthes va sa vie durant subir les attaques les plus féroces et ce jour là de 1863 c'est Elie de Beaumont qui a la charge de le ridiculiser, or c’est justement en 1863 qu’il fait enfin sa découverte majeure, une mâchoire humaine d’avant le déluge !

Pour les chercheurs de cette époque comme Trutat et Nonorgues les objets travaillés par d’antiques mains d’hommes étaient légions mais comment les relier à des découvertes d’ossements humains. Tout était là. Pottier refuse de se prononcer et je n’ai pas cherché si par la suite, pendant les cinquante ans qui vont suivre, il se prononcera. Nonorgues a préféré ne rien écrire pour ne pas heurter sa hiérarchie se contentant de mettre à disposition une collection sans équivalent car Bruniquel est une commune où les vestiges préhistoriques sont inépuisables. J-P Damaggio