fisgon

Je l’avoue, j’hésite avant d’aller lire la presse mexicaine. J’hésite car d’un côté je sais que ça va être dur, et de l’autre j’espère tant le succès d’AMLO.

Et aujourd’hui encore un massacre… Trois femmes et six enfants appartenant à une communauté mormone américaine ont été assassinés dans une embuscade, à Rancho de la Mora, à la limite entre les Etats de Chihuahua et de Sonora, près de la frontière avec les Etats-Unis. Ils étaient établis dans le nord du pays depuis plusieurs années.

N’entrons pas dans les détails pour se pencher sur les réactions.

Trump en appelle à la guerre.

AMLO dit depuis le début que la guerre, le pays a déjà donné mais surtout ne pas fâcher Trump. Il va célébrer sa première année de mandat avec autant de massacres qu’avant lui.

Tout a été essayé, la guerre, la coordination, la prévention, le commandement unique, l’armée, la Marine, la Police fédérale, la Gendarmerie et à présent la Garde nationale.

Et tous les commentateurs commentent.

Pour AMLO il faut s’attaquer aux causes plus qu’aux effets. Donc il faut des programmes sociaux.

Sauf que dans les zones les plus pauvres du pays c’est là que le crime organisé est le plus faible !

Oui, les délinquants cherchent l’argent facile mais l’analyse ne peut s’arrêter là.

Pour expliquer le massacre les autorités disent qu’il y a eu erreur, que les criminels pensaient s’attaquer à une bande adverse.

Un autre propose d’imposer la raison sur la force pour dire qu’il ne faut pas tomber dans le piège tendu par le crime organisé : provoquer le crime pour déclencher la guerre.

Je ne sais qu’une chose : quand la machine à tuer est en marche – et elle peut se mettre en marche si facilement – il devient très difficile de l’arrêter. J-P Damaggio