Comme en 2014 sur l'ancien blog des Editions La Brochure, ce blog tentera de relayer les informations les plus diverses sur les municipales. Nous avons déjà évoqué pour Castelsarrasin deux annonces de La Dépêche. Aujourd’hui un article évoque la naissance de la liste d’Eric Bénech.

« C'est à quelques hectomètres de la mairie de Castelsarrasin, dans le café de la Place bondé pour l'occasion, qu'Éric Benech a annoncé, ce samedi matin, sa candidature en vue des prochaines élections municipales de mars 2020. Après l'annonce d'André Angles le mois dernier (notre édition du 17 octobre), il est le deuxième à annoncer vouloir briguer la tête de la mairie de la ville sous-préfecture.

À 57 ans, ce cadre de la fonction territoriale, en poste depuis décembre dernier en Haute-Garonne, ne se cache pas d'être un novice en politique, en briguant là son premier mandat local. Pour autant, le Castelsarrasinois a toujours baigné depuis son enfance dans la Respublica (la chose publique): celle des hussards noirs de la République dont son père, Robert, 83 ans, est l'une des figures. Ce dernier n'aurait pour rien au monde, fusse la tête cabossée par une récente chute, raté ce moment. Un soutien de poids pour le candidat, Robert, encore adjoint au maire il y a peu (notre édition du 3 septembre dernier), a l'expérience des campagnes électorales, Entouré d'une vingtaine de ses colistiers, Éric Benech a voulu au cours d'une brève allocution expliquer les raisons de son engagement. «Redonner de l'attractivité à cette ville, que Castel se repositionne comme sous-préfecture et redevienne le poumon de l'ouest du département», assure avec conviction l'ancien capitaine des «Rouge et Blanc». Une redynamisation économique, sociale et culturelle que ce fils d'instituteurs marque d'un curseur celui de «prévaloir l'intérêt général sur les intérêts particuliers ou partisans avec un esprit de responsabilité et d'éthique». Le message est clair, et la campagne est bel et bien lancée, Une liste ouverte et aux sensibilités plurielles L'ancien troisième ligne, il y a peu encore coprésident du CAC rugby, a voulu aussi montrer qu'il n'est pas seul autour de ce projet. Dans ses rangs, on reconnaît des personnes qui ont déjà une bonne connaissance de la gestion de la commune à l'instar de l'ancien directeur des services techniques de la commune Michel Laborie, Michel Gendre, du monde associatif avec Nadia Miro du refuge de Saint-Béart, le coprésident du Secours populaire, Julien Suères, Christophe Moretti président du comité de jumelage avec Fiume Veneto et coprésident du CAC formation ou encore Michel Ruamps, l'actuel président du comité départemental de rugby sans oublier des personnalités comme l'hôtesse de l'air Amina Chaouane, l'agriculteur Joël Brouillet ou encore Lydie Bence. Même si la liste n'est pas encore complète, le gros des troupes est déjà en action. Le candidat entend dévoiler les 32 noms de sa liste, en janvier. D'ici là, Éric Benech va donner du rythme à sa campagne en faisant «du porte à porte auprès de tous les acteurs» de la vie locale, en ouvrant prochainement une permanence de campagne, et aussi de manière plus inédite en tenant des rendez-vous de quartiers dont les dates sont déjà fixées. Max Lagarrigue »

 Dans cet article classique, un point nous surprend puisqu’on y note la présence d’un communiste alors que le PCF local n’en est pas partie prenante à lire le dernier article de MAC sur le sujet.

 Municipales à Castelsarrasin : une confrontation de projets politiques et non de personnes.

PAR MAC 6 NOVEMBRE 2019

suères

Les communistes et citoyens-nes engagés-es de Castelsarrasin ont cherché depuis Février 2019 à construire un rassemblement à gauche pour Castelsarrasin en réunissant des forces de gauche constituées et des citoyens-es.

Cela a permis dans un premier temps l’élaboration de 4 axes de réflexions et de propositions. Depuis février, le projet s’est étoffé avec les contributions des uns et des autres dans une construction collective. Conformément aux conclusions de la réunion que nous avons eue le 27 juillet 2019 avec M. Benech, candidat au poste de maire, nous lui avons fait part, le 2 septembre 2019, de nos propositions (idées et personnes) débattues et votées démocratiquement dans nos instances.

Ce jour, nous apprenons qu’il opposait une fin de non-recevoir à notre démarche, rejetant in fine toute tentative de rassemblement, préférant des personnes plutôt que des idées, des opinions et des savoir-faire éprouvés que nous portons depuis des décennies.

Nous en prenons acte et toutes les options pour l’avenir de notre ville, pour combattre la droite et ses supplétifs de l’extrême-droite sont mises en débat.

Les communistes et citoyens-es engagés-es sont impliqués-es depuis bien longtemps dans la gestion municipale, soit dans l’opposition, soit dans des majorités de gauche. De nombreuses réalisations, des équipements ont vu le jour grâce à leurs actions. Première force militante de la ville malgré les revers électoraux, ils sont incontournables, car présents dans tous les combats pour l’émancipation humaine, le droit social, l’écologie et la solidarité.

Nous regrettons cette situation dont nous ne pouvons être tenus pour responsables.

Les communistes et citoyens-nes engagés-es de Castelsarrasin continueront donc à construire «le Manifeste pour Castelsarrasin pour une ville sûre, active, agréable et durable» dont ont besoin nos concitoyens-nes et mettent publiquement en débat ces propositions avec le site participatif.

https://manifeste-pour-castelsarrasin.org/

 Julien Suères, le communiste en question, s’affiche sur son facebook avec Eric Bénech (photo ci-dessus car il souhaite sa com) et indique : « Persuadé que de nouvelles dynamiques économiques, sociales et culturelles sont nécessaires pour faire de Castelsarrasin une ville attractive, dynamique qui donne l'envie d'y vivre. Et avec la volonté de préparer l'avenir de notre commune sur des valeurs de solidarité, d'effort, de générosité et de lien social, j'ai décidé de m'engager pour soutenir la candidature d'Eric Benech aux élections municipales 2020.

Trois réunions publiques sont programmées afin de prendre le temps d'une véritable concertation avec les castelsarrasinois. Soyons le plus nombreux possible à y participer et dessiner ensemble de nouvelles perspectives pour notre commune.

➡️ 21 Novembre à la Salle Municipale de Gandalou à 19h00

➡️ 28 Novembre au Foyer de Courbieu à 19h00

➡️ 05 Décembre à la Salle Marcelle Duba à 19h00 »

On a la surprise de découvrir que Rodolphe Portolès figure montalbanaise du PCF, aime ce message car pris par l’ambiance montalbanaise, il a suivi le PS local, sans se rendre compte qu’à Castelsarrasin, le PCF n’est pas pour le moment sur le bateau Bénech ! J-P Damaggio