marcela said

Né en 1972 Marcela Said a beaucoup étonné par ses documentaires. Formée à New York comme à Paris elle a sorti son premier film en 1999. Je me souviens de son troisième court-métrage vu à Toulouse au Rincon Chileno qui concernait une enquête sur l'Opus Dei peut-être en 2007.  A présent elle sort donc un film de fiction El verano de los peces voladores qui va passer à Montauban dans le cadre de "Cervantès fait son cinéma" les 3 et 5 février à 18 h au Cinéma le Paris.

Le titre en français : L'été des poissons volants, une traduction du titre chilien.

Il s'agit d'un jeune adolescente Manena la fille du riche Pancho. Ce grand propriétaire foncier, ne consacre ses vacances qu’à une seule obsession : l'invasion de sa lagune artificielle par des carpes. Pendant e temps Manena connaît cet été là ses premiers émois et déboires amoureux – et découvre un monde qui existe silencieusement dans l’ombre du sien : celui des travailleurs indiens Mapuche qui revendiquent l’accès aux terres, et s’opposent à son père. Ce film était un des trois venus du Chili et sélectionnés pour la quinzaine des réalisateurs à Cannes.

Nous sommes dans le Chili du sud où les Mapuches ne sont pas une vue de l'esprit mais bien une réalité. Dans des paysages fabuleux.

Les critiques notent à la fois des moments forts dans le film et quelques insuffisances. Les acteurs essentiels, Gregory Cohen et Francisca Walker n'auraient pas été à la hauteur. Quant à la cinéaste, si, à suivre quelques images, on n'oublie pas la documentariste qui rend compte d'une lutte des classes bien connue, elle assume cependant totalement son travail de réalisatrice d'un film de fiction.

A voir et à commenter. Jean-Paul Damaggio

La photo de la réalisatrice et des deux mondes qui se font face.

deux mondes se font face