marcha_antiaborto_cuartoscuro-960x500

Nous sommes dans l'Etat de Veracruz, Mexique, une pays laïque bien connu où comme dans presque toute l'Amérique latine, le droit à l'avortement bien qu'inexistant… est en recul ! L'Eglise catholique a décidé de constitutionnaliser le refus de tout avortement au nom de la protection de la vie dès la conception. Le gouverneur, Javier Duarte, est du PRI et a démontré qu'il pouvait céder aux pressions. Hipólito Reyes est l'archevêque donc, homélie sur homélie, il appelle de ses vœux une modification de la constitution de l'Etat. Le gouverneur et la majorité du Congrès a cédé et l'article 4 sera modifié en conséquence.

Les deux photos que j'ai trouvées parlent d'elles-mêmes. D'un côté des femmes qui s'insurgent et de l'autre des hommes qui en appellent au "droit de vivre". Un peu comme si la revendication du droit à l'avortement signifiait l'obligation de l'avortement !

aborto-veracruz-1-702x468

A la séance du Congrès l'affrontement ne fut pas tendre : "Ne t'en fais pas, des femmes comme toi iront s'avorter aux USA" à l'adresse d'Ana Belem Fernández qui ne veut pas qu'on assassine des bébés !

"Tu n'as pas d'utérus !" à l'adresse d'Hugo Fernández. "Mais je viens d'un !" qu'il répond.

Pendant ce temps, les 73 avortements clandestins quotidiens dans l'Etat de Veracruz vont pouvoir se poursuivre… Voici le nouvel article : “L'Etat garantit le droit à la vie de l'être humain de la conception jusqu'à la mort naturelle en tant que valeur supplantant l'exercice des autres droits, sauf les exceptions prévues par la loi."

Vous voulez que j'inverse les droits ? "L'Etat garantit le droit à l'Eglise de décider de la vie de chacun" et vive la vie ! Si la question ne fait pas le buzz ne vous en plaignez pas, la soumission des femmes est notre avenir. J-P Damaggio