susana diaz

Sur la photo Susana Díaz embrasse la députée Verónica Pérez, deux femmes qui depuis des mois tentent de prendre la place de Pedro Sanchez à la tête du PSOE.

C'est fait mais pour quelles suites ?

Il s'agit de sauver la droite et permettant à Rajoy de continuer de gouverner par une abstention du groupe PSOE.

Sauf que la moitié des députés du PSOE étant en désaccord personne ne sait si l'opération pourra aboutir d'autant que les négociations s'annoncent difficiles avec Rajoy qui savoure sa victoire. Comme l'observe un commentateur le PSOE ne va pas pouvoir acheter l'abstention mais il devra se vendre !

Podemos peut-il tirer bénéfice de la situation.

Pour Podemos, au vu de la situation, l'éclatement du PSOE semblait depuis les premières législatives, une évidence.

Mais Podemos seul n'arrivera pas à accéder au pouvoir car le mode de scrutin n'est pas celui de la Grèce. Il n'y a pas de prime au vainqueur.

Donc globalement la situation est inquiétante, avec les Catalans décidés à se séparer du pays.

Il n'est pas inutile d'observer que c'est le PSOE d'Andalousie qui a pris la direction des affaires du PSOE national.

Une actualité à suivre à la loupe. J-P Damaggio