Mélenchon n'aime pas Médiapart. Suite à l'émission du 30 novembre sur France 2, il a écrit : "Le trio de grands machos qui règne sans partage à Médiapart, Plenel, Mauduit et Broué, est au trotskisme dont ils sont issus tous les trois, ce que madame Debray est à son père. Un reniement dégoûtant." Il aura des mots encore plus durs contre la fille de Régis Debray qui s'est mise au service de la macronie.

 Michel Broué qui est le fils de l'historien bien connu, Pierre Broué, est en effet passé par l'OCI trotskiste où Jospin le recrute en 1971. Il y reste jusqu'en 1984 quand Cambadélis et Benjamin Stora y restent jusqu'en 1986, pour ensuite rejoindre le PS (Mélenchon quittera L'OCI pour le PS dès 1976).

En 1988, après le score important réalisé par Jean-Marie Le Pen au premier tour de l'élection présidentielle, il lance en compagnie de Jacques Le Goff et Laurent Schwartz un Appel intitulé La bête immonde qui réunit un grand nombre de signatures d'intellectuels.

Il a étroitement participé en 2008, en compagnie d'Edwy Plenel, à la fondation du site d'information Mediapart, dont il est le président de la Société des amis. Il tient un blog sur Mediapart.

En 2012, il signe une tribune intitulée « Pour une nouvelle république » appelant à voter pour le candidat François Hollande.

 Pour la présidentielle de 2017 il a écrit un article pour appeler à voter Macron au second tour : "En ce qui me concerne, et m’appuyant sur l’Histoire, je pense que l’arrivée au pouvoir des brutes serait bien plus terrible encore que ce que nous avons subi. Et, oui, je pense que Le Pen est pire, bien pire, que Macron. C’est pourquoi tout comportement politique aboutissant à accélérer la venue au pouvoir du Front National est une catastrophe. Nous avons besoin d’espace, politique, démocratique, pour nous défendre, nous reconstruire, nous réunir enfin. Mon vote du 7 mai répondra aussi à la question  : « Quel résultat de ce vote nous permettra demain de mener au mieux (au moins pire) la bataille indispensable ? »"

 La mécanique est classique. On décrète le FN fasciste et donc pour arrêter "les brutes" on appelle à voter pour le moins pire. Or Michel Broué s'est-il interrogé sur le bilan de 30 ans de luttes contre le FN à partir de cette hypothèse de parti fasciste ? Depuis l'appel contre La Bête immonde, je le répète quel bilan ? Le FN est toujours plus puissant !

 Il se trouve que Mélenchon encore en 2015 a appelé le FN fasciste et a été conduit devant les tribunaux par Marine Le Pen mais sans succès pour elle. En effet, les tribunaux ne peuvent intervenir dans le vocabulaire politique. Il porte toujours (et ses amis font de même) le triangle rouge cher à Ras'L'Front pour dénoncer le FN. Benoît Schneckenburger est l'homme qui au PG puis à France insoumise joue un rôle clef sur ce point. Enseignant et docteur en philosophie, ceinture noire et professeur de karaté, il est le responsable du service d’ordre de Jean-Luc Mélenchon. Il assume son profil atypique. Sur son blog il a souvent traité de la question du FN mais seulement jusqu'en 2016. Pour suivre la stratégie de JLM qui a alors décidé de faire comme si ce parti n'existait pas afin de le combattre par les propositions alternatives de La France insoumise ?

A l'Emission politique de France 2 Mélenchon a évoqué l'extrême-droite. Va-t-il admettre que le qualificatif de parti fasciste sert seulement d'épouvantail à ceux qui ont besoin d'épouvantails pour penser ? JPD