Ce compte-rendu des voeux à Dunes nous permet de saisir un bilan de l'action de Christian Astruc à Dunes et nous apprenons que si sa santé le lui permet il sera là, l'an prochain, au moment des élections départementales. Un parcours modeste loin des phares qui lui a valu une confiance permamente de ses administrés. Je ne partage pas un certain nombre d'idées avec lui mais j'admire son dévouement. JPD

 

Le Petit Journal 24 janvier 

Cette fois-ci, néanmoins, la célébration présentait probablement pour ce dernier une saveur particulière. C'est en effet ce moment qu'il a choisi pour, dès le début de son discours, déclarer publiquement qu'il ne figurerait pas sur une liste aux élections municipales de mars prochain. Christian Astruc ne siégera donc plus au Conseil municipal de Dunes, assemblée dont il est membre depuis 1983. Non sans émotion, après avoir souhaité le meilleur à la population dunoise pour la nouvelle année, le Président du Conseil départemental a donc tenu a revenir sur son parcours d'élu municipal. « En 1983, j'ai été sollicité par André Vidalot, ancien maire de Dunes et appuyé par quelques copains pour me présenter aux élections municipales. Élu, je devenais adjoint au maire pour ce premier mandat municipal. En 1989, avec 6 conseillers sortants, toujours élus à ce jour, j'ai créé une liste dont tous les candidats ont été élus. Dès le début du mandat, nous avons mis en place un programme important de travaux d'investissement avec, à l'époque, l'appui financier du District des Deux-Rives. En 1994, j'ai été élu conseiller général sur notre canton d'Auvillar. De 1994 à 2014, j'ai été réélu Maire et Conseiller Général. Avec des élus, dont notamment Mme Carcenac, M. Gorisse et la participation de M. Pomès, nous nous étions investis pour le passage en régie directe du Syndicat des Distribution Dunes-Donzac et du Syndicat Mixte de production de Candes sur le commune de Saint-Michel, nous avons mené une gestion rigoureuse, notamment avec un prix du m3 d'eau moins élevé aujourd'hui qu'en 1998, mais aussi sans endettement et avec une bonne trésorerie... Aujourd'hui, à la veille des élections municipales du 15 mars prochain, je ne serai donc pas sur la liste de Dunes... Je tiens à remercier tous les administrés qui m'ont fait confiance... J'ai eu beaucoup de plaisir à travailler avec cette grande famille dunoise.»

Christian ASTRUC - candidat aux prochaines élections départementales

Christian Astruc n'en a toutefois pas terminé avec la vie publique.Il a même glissé dans son allocution qu'il serait candidat aux élections cantonales de 2021 si sa santé le lui permet et n'a pas pu résister à la tentation de dresser un rapide bilan de sa gestion à la tête du Département depuis 2015, notamment en matière de dette et d'investissements : « Pour le Département, ma boussole reste toujours l'intérêt des Tarn-et-Garonnais... La dette réelle diminue depuis 5 ans et en plus nous sommes libérés des emprunts toxiques qui existaient à notre arrivée... Dans le même temps, l'investissement croît... les dépenses d'équipement du Département sont supérieures sur la durée de ce mandat à celles réalisées pendant la période précédente. Cette hausse concerne tout autant les aides aux communes, que la voirie ou les autres programmes départementaux ». Il a en outre évoqué le pacte financier signé avec l'État : « L'effort d'investissement n'a été rendu possible que par l'attention toute particulière que la majorité départementale et moi-même avons porté à la maîtrise des dépenses de fonctionnement, objectif sur lequel le Département de Tarn-et-Garonne a été l'un des premiers à contractualiser avec L'État.

L'engagement du Conseil départemental de limiter l'évolution dépenses de fonctionnement à 1,2 % a été respecté. En effet, nos dépenses de fonctionnement ont augmenté de seulement 1 % en 2018». Pour rappel, toutes les collectivités importantes soit, en Tarn-et-Garonne, le Conseil départemental et la commune de Montauban, ont été invitées à participer à cette démarche contractuelle. Contrairement au Département, la ville de Montauban a dû s'acquitter d'une double pénalité financière, d'une part parce que la hausse de ses dépenses de fonctionnement a dépassé le plafond de 1,2 %, d'autre part, en raison de son refus de contractualiser avec l'État sur cet objectif.

 A l'écoute des Tam-et-Garonnais, avec une gestion en bon père de famille

Pour conclure, le Président Astruc a réaffirmé la ferveur de son engagement pour le Tarn-et-Garonne et la solidité de son attachement à la commune de Dunes : « Aussi, mon engagement pour notre département reste indéfectible. Il mobilise l'essentiel de mon énergie. Dans ces conditions, je suis naturellement moins disponible pour Dunes. Je peux néanmoins vous assurer de mon attachement inébranlable à mon village. C'est ici que j'ai mes racines, j'y retrouve mes valeurs et l'énergie nécessaire à la conduite des affaires départementales ». CG82