rancière

Ranci_re_et_le_FN

 

Je découvre un an après, sur le Nouvel Observateur du 2 avril 2015, un grand entretien avec Jacques Rancière (cliquez sur le lien ci-dessus), suite aux dernières élections départementales d'où la première question sur le constat : en janvier une grande manifestation suite à l’attentat contre Charlie, et trois mois après, le bon score du FN. Je précise tout d’abord que dans ma bibliothèque j’ai douze livres de Jacques Rancière, le philosophe que j’ai le plus lu après Henri Lefebvre. Mais depuis quelques années je ne partage plus les opinions qu’il défend et cet entretien va me permettre de m’expliquer.

 1 ) Un an après l'entretien, tout le débat sur la liberté d'expression concernant l’attentat contre Charlie, a pu se déplacer. Si l’atteinte à un journal reste claire, elle est depuis longtemps marginale dans la stratégie. Les mêmes en Algérie (à partir de 1990) utilisèrent à la fois l’attentat ciblé (contre beaucoup de journalistes et intellectuels) et l’attentat aveugle car le but global est d’imposer une idéologie par la terreur. Quant au FN son score n’a été modifié qu’à la marge par l’attentat et la riposte à l’attentat (peut-être 2%). Donc, en philosophe, Jacques Rancière aurait été du inciter à une prise de distance avec les deux événements de janvier et avril 2015.

 2 ) En fait la question n’avait pour lui qu’un intérêt secondaire car son seul souci était de dénoncer « l’universel » en le réduisant à l’universalisme manipulé par les pouvoirs. Cher Jacques, dans l’universel aussi, existe la lutte des classes ! Et je maintiens que pour la planète, plus que jamais « l’universel » est l’horizon émancipateur ! Pas celui des droits de l’homme abstrait mais celui des droits sociaux concrets et le droit à l’avortement par exemple en est un ! Tout comme la laïcité ! Tout comme la limitation de la journée du travail etc. Les pouvoirs ne digèrent pas le combat pour l'universel réel, à savoir la loi sur les 35 heures, le code du travail pour prendre des exemples récents.

 3 ) Mon désaccord profond est révélé par la question laïque et je dois reconnaître que je suis sidéré par la façon de la traiter utilisée par Rancière. Comment ce grand connaisseur du XIXe siècle peut-il réduire la laïcité ainsi : «Au XIXe, la laïcité a été pour les républicains l'outil politique permettant de libérer l'école de l'emprise que l'Eglise catholique faisait peser sur elle, en particulier depuis la loi Falloux, adoptée en 1850.»

De mon point de vue, cet aspect n’est qu’un parmi tant d’autres, pour en arriver à un principe universel : à la politique les questions de société, et à la religion le domaine de la vie privée. Pour moi la laïcité a commencé en 1792 quand l’état civil a quitté les mains des religieux pour tomber entre les mains des maires.

La laïcité est un droit social car il permet au peuple de s’émanciper de la tutelle des puissants qui ont toujours fait leur nid sur les arbres des églises ! Et ce « modèle » n’est pas plus français que mexicain et il n’est pas plus modèle que le système métrique, la liberté d’expression, le droit de vote des femmes etc.

 3 ) En conséquence quand Rancière écrit : « Tous les idéaux républicains, socialistes, révolutionnaires, progressistes ont été retournés contre eux-mêmes. », il devrait y inclure la laïcité que la gauche a abandonné en lâchant dès 1983 le ministre de l’éducation Savary… sur justement une question de l’école. Depuis, prenez n’importe quelle profession de foi du PS, du PCF, des Radicaux et vous constaterez que toute référence à la laïcité a été abandonnée de 1985 à 2005 ! Et c’est le FN qui s’en est emparé ! Depuis la droite qui copie le FN fait de même et la gauche patauge ! Un idéal qui a été retourné contre lui-même avec la complicité du courant dont Rancière est un des multiples membres ! D'ailleurs quand il parle des "républicains" je ne sais s'il fait référence à Finkielkraut, Debray ou Onfrey. Pour moi ce concept est aussi vide que la laïcité est pleine.

 4) Et on en arrive au sort des femmes dont la France a été "championne" pour en faire un cas à part, ne leur donnant le droit de vote que très tard : « Le statut des femmes dans le monde musulman est sûrement problématique, mais c'est d'abord aux intéressées de dégager ce qui est pour elles oppressif. »

« Sûrement problématique » comme la formule est élégante ! Le monde musulman a toujours été traversé lui aussi par la lutte des classes avec des périodes où les droits des femmes étaient plus avancés qu’en France, pour l’Iran de 1907 par exemple. Il n’existe pas un monde musulman en soi par contre il existe des régressions actuelles énormes en ce qui concerne le droit des femmes, en Iran et en France aussi, sans parler des Amériques. La Brochure a publié un texte utile de Janet Afary avec une référence peu connue : ICI. Janet Afary a écrit en 2005 aux USA où elle est réfugiée, un livre sur la passion de Michel Foucault pour la révolution iranienne de 1979 et je ne suis pas étonné que personne n'ait souhaité le traduire. Peut-être un républicain s'en chargera un jour ?

La femme au foyer est un idéal de plus en plus partagé (j'i souvent fait le sondage parmi des gamins de 12 ans) et quand il l’est par des femmes, il n’est pas moins un risque de soumission ! Ce qui ne signifie en rien que le travail actuel soit le lieu de l'émancipation !

Le refus de l’universel est poussé loin : « c’est d’abord aux intéressées de dégager ce qui est pour elles oppressif ». Cher Jacques, personne n’a été libéré par substitution car c’est alors le signe d’une nouvelle soumission, mais tout le monde a le droit et parfois le devoir de s’insurger pour des causes au-delà de son quotidien… surtout quand, dans le monde globalisé, la chaîne des maîtres tend à s'imposer partout de la même façon.

 5) Et pour le retour vers le FN je peux être d’accord avec lui sur l’effet structurel qu’il représente et aussi quand il note : « Je note seulement qu'il n'y a pas en France l'équivalent de Pegida, le mouvement allemand xénophobe.» Il n’y a pas d’équivalent car en France chacun sait qu’il peut exprimer la même chose, de façon plus forte, par le vote politique FN ! Le FN qui a pour une part fait son trou, pas seulement par la chute du communisme et du gauchisme (et les causes ?) mais aussi par sa dénonciation ancienne d'un islamisme trafiqué ! C’est là tout le point obscur du propos de Rancière : l’islamisme international (je n’ai pas écrit le terrorisme qui n’en est qu’une version) n’existe pas, ou n’existe que comme produit du capitalisme ?

Si, à la fin du propos, je retrouve le Jacques Rancière du « Maître ignorant », lui qui professe depuis tant d’années devrait interroger ses propres ignorances. Depuis des décennies de démocratie électorale le peuple n’est ni pire ni meilleur que ses dirigeants, qui font tout pour qu’il ne soit ni pire ni meilleur qu’eux ! Mais la laïcité n’est pas un objet manipulable par les pouvoirs mais le simple fait (pour schématiser) qu’un catholique puisse se marier avec une protestante, ou l’inverse. Le peuple tient à l’amour qui reste l'ultime révolution possible, celle que toutes les religions digèrent mal. Jean-Paul Damaggio

Article précédent sur Rancière : Rancière à Avignon