J'avais imaginé Baylet embarrassé par la situation mais c'était, une fois de plus, sous-estimer… son imagination. Récapitulons.

Au Conseil départemental, il reste l'allié de Barèges.

Pour les législatives il est l'allié de Hamon (mais les députés PRG alliés à Macron ne subissent aucune sanction).

Pour le futur gouvernement il sera l'allié de Macron.

 La question n'est pas qu'il puisse avoir une position à géométrie variable mais que ses alliés circonstanciels acceptent d'être ses alliés !

Macron ne veut pas discuter de parti à parti alors l'alliance est une affaire d'individus.

Inversement, Hamon veut s'adresser au parti et il écrit : "Le PRG est un acteur incontournable de la gauche, une formation politique qui impose le respect tant par sa contribution historique immense que par l'actualité et le dynamisme de son message et de ses propositions. Il est le continuateur du Parti Radical qui a permis l'émergence de la République à la fin du XIX ème siècle. Héritier des lumières, il a sans cesse contribué à promouvoir le Progrès et la Raison. C'est sous son égide que l'armature de nos grandes libertés publiques ont été votées telles que la liberté d'association, les premières grandes libertés syndicales, la loi sur la presse. Sous direction, notre République a construit son école publique. La loi de 1905 organisant la loi de séparation des Eglises et de l'Etat en 1905 a posé les bases de cette laïcité à la française qui sert de référence pour des centaines de millions de combattants de la liberté dans le monde entier. Le PRG a été de tous les grands combats de la gauche, ne rechignant jamais à l'accompagner dans les moments difficiles, pour se lever quand la République était en danger, et pour permettre la conquête de nouvelles libertés et de nouveaux droits sociaux, Front Populaire, Résistance, arrêt des guerres coloniales, Union de la Gauche, à chaque fois le PRG, quelque fût son nom de l'époque, a répondu présent. Votre histoire est intimement mêlée à celle de la gauche. Jamais vous n'avez confondu votre gauche et votre droite. Inlassablement, vous vous êtes inscrits dans le rassemblement de la gauche, de toute la gauche. Aussi, candidat désigné par la Primaire de la Belle Alliance Populaire à laquelle vous avez participé au nom de votre formation politique, c'est avec plaisir que je souhaite répondre à vos propositions. Vous m'avez fait part de votre souci de contribuer de manière positive à l'enrichissement de mon projet, de mon programme et de mes propositions devant les Françaises et les Français. Vous m'avez aussi manifesté certaines interrogations que je souhaite pouvoir lever en totalité ou partiellement. Votre souci est légitime, votre démarche est précieuse. Je souhaite un accord respectueux et dynamique avec votre formation politique."

Quant à Barèges, pour comprendre il faut connaître l'histoire du Tarn-et-Garonne.

 Le drame dans cette affaire, ce n'est pas tant la position de Baylet que la façon dont elle est perçue : les uns aiment rappeler qu'il est avec Macron, d'autres qu'il est avec Barèges, et enfin beaucoup veulent oublier son soutien à Hamon. Pour ma part j'observe, j'observe… J-P Damaggio