Ce matin le Conseil départemental a étudié l’évolution du budget depuis le vote qui en avait fixé le contenu. On appelle cette épreuve : décision modificative.

Présentation de Christian Astruc. Développement de M. Hébrard. Commentaires au féminin, Mme Sardaing-Rodriguez pour le PS, Mme Nègre pour le PRG et Mme Barèges pour la droite.

Rien de nouveau d’un côté comme des autres.

Au reproche encore une fois formulé par Mme Nègre d’un emprunt jugé inutile, M Astruc a donc répété que quand on peut emprunter à 1% il faut en profiter. Depuis le taux est déjà à 1,4% et il a ajouté un élément qui était dans un des rapports suivants : « il aurait mieux valu emprunter que faire un PPP pour le pont de Verdun ». Un point d’autocritique puisqu’il était élu quand ce point a été voté sans qu’il soit intervenu contre à ma connaissance (il me faudra vérifier). En effet le taux ne peut pas se renégocier et il est énorme comme je l’ai déjà indiqué.

Je pense qu’en plus M. Astruc a découvert que la maintenance n’était pas à la charge du constructeur. Mais il me reste à étudier ce point.

 Toujours est-il le vote a été le suivant :

Contre : les élus PRG avec ce constat, sur 6 seulement 3 étaient présents donc chaque présent avait deux voix. JMB était absent.

Abstentions : les élus PS soit quatre voix.

Pour : les élus du groupe de M. Astruc et la droite ce qui a fait dire au président à l’adresse de Mme Barèges : « Vous dites que tout va mal mais vous votez pour ! »

J-P Damaggio