Demain je présente la voie ferrée Castelsarrasin-Beaumont à partir du cas de Cordes-Tolosannes. On va sans nul doute débattre de son actualité alors voici des documents :

En 2012 la gauche arrive au pouvoir avec des rêves pleins les sacoches et voici celui de Raymond Vall. Le sénateur-maire de Fleurance:

Sud-Ouest le 23/10/2012 

Question : Et la ligne Auch-Toulouse?

On ne peut pas espérer voir du fret sur cette ligne. Lorsqu’elle a été refaite, elle l’a été pour supporter 300 tonnes. Elle ne pourra jamais en recevoir 600. Et la fréquence d’utilisation pour les passagers ne permettra pas le fret. Mais je m’intéresse à une troisième possibilité.

Question : Laquelle?

La voie ferrée entre Beaumont-de-Lomagne et Castelsarrasin vient d’être refaite, pour le fret. Et à Beaumont-de-Lomagne, il y a le projet, dans une friche, d’une base logistique de plus de 10 000 m2. Quatre départements sont intéressés par cette base : le Gers, le Tarn-et-Garonne, le Lot-et-Garonne et la Haute-Garonne, car elle pourrait capter une partie de la sous-traitance aéronautique. L’opérateur privé de cette voie ferrée, qui a le projet de cette base, a déjà passé des accords avec des transporteurs locaux qui font déjà le relais.

Question : Elle pourrait donc servir de porte d’entrée sur le réseau ferré national pour le fret…

Oui. C’est déjà le cas pour des entreprises du Gers, comme Castel et Fromaget. Et au fur et à mesure que la taxe sur les poids lourds va s’appliquer, on va voir se modifier les transports. Il faut s’y préparer.

Y aura-t-il d’autres répercussions?

Intermarché évoque le coût du transport pour supprimer sa base de Lectoure. Évidemment cette base de Beaumont-de-Lomagne est de nature à les faire réfléchir. On n’est qu’à 30 kilomètres. J’ai bien l’intention d’écrire à Intermarché. Si Intermarché a une base ferroviaire à moins de 30 km de sa base, c’est de nature à dénoncer une hypocrisie dont ils font preuve. Et la route départementale 928 qui y mène a toujours été considérée comme une route d’avenir. Elle avait été refaite du temps de Jean-Pierre Joseph. De manière générale, il est admis qu’à moins de 75 km de relais en transport routier, il reste compétitif d’utiliser le fret ferroviaire. Cette base est un espoir pour le Gers. Je suis à la veille de réunir les quatre départements concernés.

 

Commentaire :

La taxe sur les poids lourds n’a jamais vu le jour et la base d’Intermarché a rejoint le Tarn-et-Garonne : pas à Beaumont mais à Grand Sud Logistique sans lien avec le ferroviaire mais pour la joie du TOUT camion !

Ceci étant un coup de chapeau à la ligne Castelsarrasin qui peut faire circuler des convois de 600 tonnes mais elle es

castel-beaumont

t inactive. Dans le langage SNCF il ne faut pas dire fermée.