Je n'ai acheté qu'un numéro de Digraphe à cause d'un inédit de Pasolini et hier par hasard je l'ai repris et j'ai découvert par surprise l'article évoqué dans le post précédent !

Il se trouve qu'encore une fois j'ai croisé l'ami René Merle sur ma route puisqu'il avait traité la question à cette adresse : ICI.

J'incite les lecteurs à se reporter sur la présentation de René Merle d'autant que sur Digraphe de 1993 rien n'indiquait qu'il s'agissait du texte publié en 1940. René Merle met le texte que je donne en entier, le place dans le contexte, ce qui permet à la fois de noter l'admiration d'Aragon pour le troubadour Arnaud Daniel mais dans le cadre d'une unité de la France plus que forcée. Il y aurait beaucoup à dire sur le rapport entre étude de l'histoire et utilisation anachronique de l'histoire.

J-P Damaggio

Aragon__l_occitan__l_europe